Climat : ce que Hollande va dire devant les Nations unies

  • A
  • A
Climat : ce que Hollande va dire devant les Nations unies
@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

A deux mois de la COP 21, le chef de l'Etat compte faire monter la pression sur ses homologues à New York.

François Hollande s'envole ce week-end pour New York, où il assistera à l'assemblée générale des Nations unies. Une tribune internationale que le chef de l'Etat compte bien utiliser pour parler du climat, devenu une véritable obsession présidentielle, à moins de deux mois de la COP 21.

Un effort financier. Selon les informations d'Europe 1, François Hollande annoncera à l'ONU un effort financier de la France pour le "fonds vert", ce fonds de solidarité qui doit permettre d'aider les pays les plus en difficulté à s'adapter au changement climatique, et surtout à baisser leurs émissions de CO2. Cet effort financier de la France devrait atteindre entre 500 millions et 1,5 milliard d'euros.

François Hollande prend son rôle de pèlerin de l'environnement très au sérieux. A New York, il va multiplier les rencontres, notamment avec le Premier ministre indien Narendra Modi. François Hollande a aussi un déjeuner prévu avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, où le président français espère croiser son homologue chinois Xi Jinping.

Inquiétudes sur la COP 21. Derrière ce volontarisme, il y a évidemment des arrière-pensées politiques. François Hollande veut absolument réussir "sa" COP 21, la conférence climat qui débutera le 30 novembre à Paris. Un enjeu majeur sur lequel Hollande a suffisamment fait monter la pression pour ne plus avoir le droit à l'erreur.

Pourtant, ce n'est pas gagné. Seuls les deux tiers des pays émetteurs de CO2 se sont engagés à ce jour. Les négociations coincent avec des pays importants : l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud ou l'Indonésie. En outre, les contributions des deux plus gros pollueurs de la planète, les Etats-Unis et la Chine, sont encore considérées comme insuffisantes. Par conséquent, à l'Elysée, l'inquiétude a pris le pas sur la confiance et on ne parie plus sur un succès obligatoire.

>> Regardez le Kiosque d'Europe 1 :