Claude Guéant, lâché par les siens

  • A
  • A
Claude Guéant, lâché par les siens
@ MaxPPP
Partagez sur :

ÉDITO - L'ancien ministre, empêtré dans ses ennuis judiciaires, semble lâché par l’ancien président.

 Contexte. Claude Guéant aurait bien touché des primes en liquide, prélevées sur les frais d’enquête de la police. C’est que démontre l’enquête administrative diligentée par Manuel Valls. Dans cette tourmente, Claude Guéant est bien seul.

A LIRE AUSSI : Guéant : 10.000 euros de prime (illégale) mensuelle

>> Pour Caroline Roux, éditorialiste politique d’Europe 1, « voir l’ancien préfet devenu vice-roi se débattre seul n’émeut pas grand monde dans sa famille politique. »
 



Claude Guéant, le maillon faiblepar Europe1fr

Faire comme si… S’ils ne sont pas nombreux à avoir pris ouvertement la défense de Claude Guéant dans les médias, les sarkozystes ne veulent pas non plus accréditer l’idée d’un abandon pure et simple de l’ancien homme fort de l’Elysée. Il y a 15 jours, lors d’un bureau politique de l’UMP, Brice Hortefeux est ainsi venu s’assoir ostensiblement à côté de l’ancien secrétaire général du palais. Un signe fort envoyé aux cadres du parti de la part du plus proche lieutenant de Nicolas Sarkozy. Ce dernier n’a pas non plus coupé les ponts avec Claude Guéant. Les deux hommes se parlent au téléphone, mais l’ancien président avait aussi confié à certains de ses visiteurs du soir qu’il trouvait la ligne de défense de Claude Guéant "calamiteuse"…

Minorer l’affaire. Après avoir estimé avec force que c’est Nicolas Sarkozy qui est visé à travers toutes ces affaires à rebondissement, les amis de l’ancien président ont décidé de banaliser cette affaire, jugeant que Claude Guéant risque, au pire, de rendre des comptes au fisc. L’un d’entre eux loue sa loyauté, puis précise tout de suite que Claude Guéant n’a jamais été "un intime" de l’ancien chef de l’Etat. Ou l’art de mettre les formes pour accompagner un homme dans sa chute.