Claude Bartolone : "je crois en cette alliance avec les Verts"

  • A
  • A
Claude Bartolone : "je crois en cette alliance avec les Verts"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

LE GRAND RENDEZ-VOUS - Claude Bartolone a réaffirmé sa volonté que les Verts restent au gouvernement, en dépit des désaccords. 

Le Grand rendez-vous. Interrogé sur un éventuel remaniement, Claude Bartolone, dont le nom est régulièrement cité pour succéder à Jean-Marc Ayrault à Matignon,  a botté en touche, estimant que s’exprimer sur la question “viendrait à affaiblir le message que l’on essaie de passer au moment des élections municipales”. “J’essaie d’être à ma place”, a-t-il ajouté. 

"Je crois à cette alliance entre Europe Ecologie les Verts"

Claude Bartolone a par ailleurs souhaité que les Verts restent au gouvernement, en dépit des désaccords, notamment sur l'aéroport de Notre-dame-des-Landes. “Il peut y avoir des désaccords, mais lorsque le président de la République a choisi, il n’y a plus qu’une seule ligne”. Avant de poursuivre : “Je crois à cette alliance entre Europe Ecologie les Verts et le Parti socialiste. Je souhaiterais que l’on soit en mesure d’avoir le même candidat au moment de la prochaine élection présidentielle. Parce qu’un bon moyen d’éviter tout 21 avril, c’est d’arriver rassemblés”.

ÉcoutezClaude Bartolone :



Bartolone: Je crois en cette alliance avec les...par Europe1fr

Un problème de compréhension avec l'électorat de gauche 

Face au risque de perdre un certain nombre de villes lors des prochaines élections municipales, Claude Bartolone a estimé qu’il y avait un problème de compréhension au sein de électorat socialiste et écologiste. "Quelque fois, ils ne comprennent pas ce que nous faisons. Nous n’avons peut-être pas encore réussi à faire passer cette idée qu’il y avait le temps de la mobilisation des outils publiques, et qu’ il va y avoir maintenant la mobilisation du secteur marchand. C’est peut-être ce récit qu’il n’ont pas encore perçu”, a précisé le président de l'Assemblée nationale. 

"Je sens qu’il y a un risque d’abstention"

Autre inquiétude exprimée, celle d'une abstention massive. "Il faut qu’on réussisse à faire reculer l’idée d’une abstention sanction. Je le dis aux électeurs : ne prenez pas en otage les collectivités locales qui ont fait du bon travail", a martelé Claude Bartolone.  

sur le même sujet, sujet,

Remaniement : Ayrault évoque "des spéculations"

Les rumeurs de remaniement "n'intéressent pas" Ayrault

Le remaniement, un remède à l'impopularité présidentielle?

ND-des-Landes : Duflot soutient les opposants

Retrouvez l’actualité des élections municipales