Chirac et "ses affaires"

  • A
  • A
Chirac et "ses affaires"
@ REUTERS
Partagez sur :

Sur quel dossier le président va-t-il être jugé ? Que risque t-il ? Europe1.fr fait le point.

Jacques Chirac sera finalement jugé au printemps 2011 et non le mois prochain comme initialement envisagé, dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, a tranché vendredi le tribunal correctionnel de Paris.

Le point sur "les affaires" de l'ancien président :

Les emplois fictifs

Détournements de fonds publics. L'ancien locataire de l'Elysée doit comparaître, aux côtés de neuf autres prévenus, pour 21 emplois présumés de complaisance qui auraient été payés par le maire de Paris, entre octobre 1992 et mai 1995. Pour ces faits, Jacques Chirac a été mis en examen, le 27 novembre 2007, pour "détournement de fonds publics". Il encourt jusqu'à dix ans de prison, 150.000 euros d'amende et une inéligibilité automatique de dix ans.

C’est précisément dans ce dossier qu’un accord financier avec la Ville de Paris a été conclu. Un protocole d’indemnisation définitivement adopté lundi par le conseil de Paris. Estimant que son préjudice financier est "réparé", la ville de Paris a renoncé à se constituer partie civile. Pas de défense donc et une accusation sans doute passive, le parquet ayant demandé un non-lieu à la fin de l'instruction.

Prise illégale d’intérêts. Dans la seconde affaire, Jacques Chirac a été mis en examen pour "prise illégale d'intérêts" pour les emplois de sept personnes payées par la Ville de Paris mais travaillant comme cadres au RPR. Le renvoi ou non de l’affaire devant le tribunal correctionnel sera connu vendredi.

Le calendrier

Le procès de Jacques Chirac pour "détournement de fonds publics" dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie Paris se tiendra du 7 mars au 8 avril 2011.