Chirac et Juppé filmés en plein dérapage verbal

  • A
  • A
Chirac et Juppé filmés en plein dérapage verbal
Partagez sur :

L'ancien président et l'ex-premier ministre ont mis en doute l'origine d'un jeune homme devant les caméras de Canal +.

Un ancien président de la République et l’un de ses ex-premiers ministres en balade vendredi dernier, après un repas gastronomique dans les rues de Bordeaux. Face à eux, pour filmer cette scène banale en apparence, une caméra du "Petit journal" de Canal +. Malgré cette présence des médias, les deux hommes politiques se sont laissé aller à des commentaires ambigus sur l'origine d'un jeune homme venu les accoster. Les images ont été diffusées lundi soir.

Vendredi dernier, Jacques Chirac, venu à Bordeaux pour présenter son livre de mémoires, et Alain Juppé, le maire de la ville qui l’accompagne, croisent un jeune homme qui souhaite se faire photographier avec eux. L’ancien président lui passe le bras autour des épaules et lui demande : "Vous êtes d'où, vous ?". L’homme lui répond : "Je suis de Lormont". Alain Juppé semble avoir compris que Jacques Chirac voulait en fait savoir si le passant était originaire d’un pays étranger. Le maire de Bordeaux précise donc : "Lormont, c'est une commune juste à côté de Bordeaux".

Mais Jacques Chirac ne se satisfait pas de l’information. Quelques pas plus tard, il glisse, à voix basse mais toujours face aux caméras, "à mon avis, il n’est pas tout à fait né... natif de... là, enfin bon…". Et Alain Juppé rajoute : "Il n’est pas corrézien".

"Vous avez ri aux bonnes vannes de Jacques Chirac, et bien pleurez maintenant", lance Yann Barthès lundi sur Canal + pour introduire la séquence. Pour le présentateur du "Petit journal", Jacques Chirac est atteint d’une "hortefeuillite aigüe", une maladie tirée du nom de Brice Hortefeux. En septembre dernier, le ministre de l’Intérieur avait déclaré à propos d'un jeune militant d'origine maghrébine : "Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".

> Visionnez l'intégralité du "Petit journal" sur Canal +