Chirac au quai Branly : "Je l’ai trouvé en bonne forme, heureux d’être là"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le musée du quai Branly consacre une exposition à Jacques Chirac. Jean-Jacques Aillagon, l'un des proches de l'ex-président de la République, a confié à Europe 1 l'émotion de ce dernier.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

L’ancien président Jacques Chirac, que l’on dit très affaibli, s’est rendu lundi au musée du quai Branly pour visiter l’exposition qui lui est consacrée. L’ex-chef de l’Etat, dont la dernière apparition publique date de novembre 2014, avait été aperçu furtivement, en chaise roulante, lors des obsèques de sa fille Laurence en avril.

Souvenirs d'une vie. Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la culture de Jacques Chirac, à l’origine de l'événement, a lui-même accompagné celui qui reste la personnalité politique préférée des Français à travers les salles du musée. "Il a visité l’exposition d’un bout à l’autre avec, je dois dire, beaucoup d’émotion, s’arrêtant à beaucoup de passages, visiblement ému par les documents biographiques rappelant sa jeunesse, son âge adulte, sa présidence de la République", confie à Europe 1 Jean-Jacques Aillagon.

Je l’ai trouvé en bonne forme
Je l’ai trouvé en bonne forme
Jean-Jacques Aillagon

Un président ému. Passionné par les arts premiers, Jacques Chirac est notamment l’initiateur du musée du quai Branly, consacré aux civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, et inauguré le 20 juin 2006. "Il s’est arrêté avec beaucoup d’attention à l’évocation de sa participation au combat de la guerre d’Algérie. Il m’a dit : ‘C’est très dur, il faudrait que les hommes jamais ne fassent la guerre’", explique Jean-Jacques Aillagon. "Je l’ai trouvé en bonne forme, heureux d’être là. Touché, mais avec beaucoup de pudeur."

"Je crois qu’il était un peu gêné de se rendre compte que c’était de lui que l’on parlait dans cette exposition, de sa vie, de son œuvre, manifestant une réelle et très forte émotion", conclut l’ancien ministre.