Chez les militants PS, on attend peu de l'interview de François Hollande

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans "Dialogue citoyen" sur France 2, François Hollande va tenter de regagner la cœur des Français malgré une défiance partagée par les militants PS eux-mêmes.

Ils n'y croient plus. Pire, ils sont écœurés. Alors que François Hollande s'apprête à jouer sa dernière carte pour reconquérir l'opinion publique, jeudi soir, sur France 2, les militants PS ne se font plus d'illusions. 

"Il faut revenir aux valeurs du parti". Pour Hakim, militant socialiste à Lille, "ça suffit". Les débats sur la déchéance de nationalité et la loi Travail ont fini de le dégoûter du chef de l'Etat, à qui il avait pourtant accordé sa confiance en 2012. "On ne peut pas être élu sur un programme de gauche et appliquer une politique de droite. Il ne faut pas aller dans le mur en attendant je ne sais quel miracle. Il faut revenir aux valeurs du parti", martèle-t-il. La colère et la lassitude se ressentent dans les rangs du PS. Pour preuve, la fédération socialiste du Nord a perdu la moitié de ses adhérents depuis 2012.

Un mince espoir. Guillaume, jeune élu local, espère malgré tout un nouveau souffle de la part du président. "Les gens sont un peu frustrés car ils ne comprennent pas, ça n’avance pas assez vite. Pour moi, il faut rassurer, être pédagogue, il faut expliquer ce qui se passe, ce qui se fait, et rendre concrète la politique actuelle aux yeux des Français", assure-t-il. "Il y a une dynamique, une perspective à tracer pour montrer qu’on est dans un cap réellement social-démocrate", espère Philippe, militant dans le Nord. 

Pour le Président, il sera difficile de convaincre les Français avec une telle défiance et le désaveu d'une grande partie de la gauche. Du côté des militants socialistes, tous sont d’accord pour dire qu'une seule émission de télévision ne pourra pas remonter la courbe de popularité de François Hollande.