Chevènement ou la "présidentialité"

  • A
  • A
Chevènement ou la "présidentialité"
@ REUTERS
Partagez sur :

LE + D'OLIVIER DUHAMEL - Il ne se porte candidat que pour parler, pour exister dans les médias et se faire voir une dernière fois.

Lundi 7 novembre

Jean-Pierre Chevènement est donc à nouveau président à l'élection présidentielle. Pourquoi ? Peut-il être élu ? Personne ne le croit, même pas lui. Peut-il franchir les 5% qui lui offriraient un bon remboursement des frais de campagne ? Très probablement pas, et il le sait. Peut-il obtenir les 500 signatures de maires et autres élus pour maintenir sa candidature jusqu'au bout ? Vraisemblablement pas, et il le sait. Alors, pourquoi ?

Pour que s'expriment ses idées, fermement républicaines, et sévèrement critiques de l'Europe telle qu'il est ? Jean-Luc Mélenchon les défend, quasiment comme lui. Alors pourquoi ?

Si estimable que soit Jean-Pierre Chevènement, force est de constater qu'il ne se porte candidat que pour parler, pour exister dans les médias, pour se faire voir, une dernière fois. Ainsi va notre système politico-médiatique. Soyez candidat à la présidentielle, et vous bénéficierez, quelques mois durant, d'une exposition publique inespérée. Avec beaucoup  d'autres, Chevènement tombe, hélas pour lui et pour ceux qui l'apprécient,  dans ce travers.