Chatel ne "méprise" pas les syndicats

  • A
  • A
Chatel ne "méprise" pas les syndicats
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le porte-parole du gouvernement a assuré que la concertation sur les retraites continuait.

Luc Chatel avait parlé jeudi soir de "faible mobilisation" à l’issue de la journée de mobilisation sur les retraites, provoquant la colère des syndicats. "Je n’ai pas l’impression de travestir la réalité ou de provoquer ou de mépriser. J’ai trop de respect pour les organisations syndicales pour avoir du mépris", a assuré vendredi matin le porte-parole du gouvernement, invité d’Europe 1.

"Le gouvernement est toujours attentif aux positions des unes et des autres. Nous sommes dans la phase d’écoute", a assuré Luc Chatel. Ajoutant : "Il n’y a pas d’un côté des gagnants et de l’autre des perdants",

Mais Luc Chatel a aussi rappelé que le calendrier de cette réforme était serré : une présentation dans le détail des propositions du gouvernement "mi-juin", puis un texte en conseil des ministres "au mois de juillet" avant un examen au Parlement "en septembre".

"Ça c’est acquis"

"Le fait qu’on reporte l’âge légal de départ en retraite oui, ça c’est acquis. Ensuite, les modalités précises ne sont pas validées", a précisé Luc Chatel, s’inscrivant dans la voie ouverte par le gouvernement depuis le début de la semaine. Tout n’est pas arbitré en revanche sur "la question de la pénibilité et celle des seniors", a-t-il indiqué.

Au passage, Luc Chatel est revenu sur l’idée que les régimes spéciaux pourraient être épargnés par la réforme. "Tous les Français, tous les régimes seront concernés par la réforme. C’est une question d’équité", a-t-il insisté. Tout en reconnaissant que le "calendrier et le rythme" seraient différents, les régimes spéciaux ayant déjà été réformés en 2007.