Chatel dénonce encore la "morale laïque"

  • A
  • A
Chatel dénonce encore la "morale laïque"
@ REUTERS
Partagez sur :

Il a toutefois tempéré le curieux parallèle fait la veille entre Peillon et Pétain.

L'ancien ministre UMP de l'Education, Luc Chatel, a de nouveau attaqué mardi l'expression de "redressement moral" employée par son successeur PS Vincent Peillon.

Le député de la Haute-Marne, qui avait reproché la veille au ministre d'employer une formule utilisée par Pétain en 1940, a expliqué sur RTL : "le ministre de l'Education nationale, c'est celui des mots et celui de l'Histoire". Il a toutefois tempéré le curieux parallèle qu'il avait fait la veille. "C'est vrai que j'ai bondi, parce que redressement matériel, intellectuel et moral, ce sont des propos tenus à une autre époque", a détaillé le soutien de Jean-François Copé dans la course à la présidence de l'UMP.

"Il s'agit évidemment d'une bévue", considère Luc Chatel. "Mais derrière  cela, c'est assez révélateur". "Je suis évidemment favorable à l'enseignement de la morale à l'école", a-t-il assuré. "C'est moi qui ai signé la circulaire qui organise l'enseignement de la morale à l'école et vous me trouverez toujours derrière cette logique". Mais "je ne comprends pas l'idée de redressement moral. Je ne crois pas que notre pays ait besoin de redressement moral. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ca veut dire qu'on serait arrivés à un niveau d'amoralisme qui fait que chacun doit s'en occuper ?", a argumenté Luc Chatel.

"La gauche n'a pas de leçon de morale à nous donner", a-t-il dit. Donc "je suis en profond désaccord avec ça".