Changement de nom du FN : Jean-Marie Le Pen crie à l'"assassinat politique"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le fondateur du FN trouve qu'il est "désastreux" d'abandonner le nom Front national et n'exclut pas de le reprendre.

Jean-Marie Le Pen ne rate jamais une opportunité de se rappeler au bon souvenir du parti qu'il a créé. Alors qu'il a officiellement été déchu de la présidence d'honneur du parti dimanche, sa fille, Marine Le Pen, a également proposé le nom de "Rassemblement national" à la place de Front national. Ce qui n'a pas été du goût du cofondateur du FN. Il s'en est ouvert sur France Inter.

"Une formation qui a fait ses preuves". Interrogé par la radio publique pour savoir s'il allait adhérer au Rassemblement national, nouveau nom soumis à l'approbation des militants FN, il a répondu "certainement pas". "Je fais toute réserve sur les possibilités que j'ai éventuellement pour reprendre le nom de Front national", a-t-il ajouté. "Ça veut dire que si Mme Le Pen abandonne le titre de Front national, je crois que j'ai plus le droit que quiconque à en user, si j'ose dire", a-t-il ajouté.

Jean-Marie Le Pen avait par ailleurs lui-même utilisé les termes de "rassemblement national". Cette appellation n'apporte donc "rien de nouveau", selon lui. Marine Le Pen a "manqué d'imagination semble-t-il" en choisissant ce nouveau nom, qui a "déjà été utilisé deux fois, une fois aux cantonales de 1985 et une fois aux législatives de 1986".

Il ne lâche pas le statut de président d'honneur. Jean-Marie Le Pen a également considéré qu'il conservait le titre de président d'honneur : il n'est "pas tout à fait supprimé. Le titre qui m'a été donné par le congrès de 2011, je le conserve" : "il l'a été en vertu des services que j'ai rendus et il me paraît extrêmement difficile de me le retirer", a-t-il tranché.