Changement de com' pour Sarkozy

  • A
  • A
Changement de com' pour Sarkozy
@ REUTERS
Partagez sur :

Après 3 ans passés à l'Elysée, le président renoue avec une stratégie plus traditionnelle.

"C’est la première fois, que Nicolas Sarkozy utilise à ce point les moyens de l’Etat et de l’Elysée pour vanter son bilan". Vendredi, sur Europe1.fr, le spécialiste de la communication politique Arnaud Mercier est revenu sur le petit livret publié et diffusé cette semaine par l’Elysée pour fêter les trois ans de mandat du président.

Une sorte de "Lettre aux Français"

Passer par l’écrit pour faire le bilan, voilà qui est extrêmement rare dans la communication du Chef de l’Etat. "Nicolas Sarkozy avait jusqu’à présent préféré les conférences de presse ou les déclarations pour marquer le coup, lors des différents anniversaires de ses mandats. Là, il a tenu à objectiver son action, pour dire «le gouvernement a agi et ce bilan tient en plus de dix pages»", remarque encore Arnaud Mercier.

"L’existence même de ce texte tend à signifier le président a agi", remarque-t-il. Et en cela, ce court livret n’est pas, sans rappeler, "La Lettre aux Français" de François Mitterrand, publiée en avril 1988 et qui avait le même objectif.

A l’heure où Nicolas Sarkozy est au plus bas dans les sondages, le fascicule est également destiné à faire taire les critiques qui, au sein même de son électorat, lui reprochent un manque de résultats.

Se faire plus rare dans les médias

Plus globalement, "avec ce support papier, Nicolas Sarkozy rentre dans le rang. Il adopte ici une communication plus traditionnelle", insiste Arnaud Mercier avant d’ajouter : "au début son mandat, il s’était beaucoup agité. Là, il apparaît moins dans les médias. On ne le voit plus tous les jours dans les JT de 20h".

En quelque sorte, "il renoue avec la stratégie de Jacques Pilhan, conseiller en communication de François Mitterrand et de Jacques Chirac, qui prônait la rareté de la parole présidentielle, conclut le spécialiste de la communication politique. Avec ce bilan écrit, Nicolas Sarkozy s’expose moins personnellement". Une manière peut-être de mieux préparer 2012.