Cette présidence du Sénat dont personne ne veut

  • A
  • A
Partagez sur :

L’INFO POLITIQUE - François Rebsamen est favori pour remplacer Jean-Pierre Bel. Mais il a d’autres envies.

L’INFO. Coincée entre l’affaire Copé et l’affaire Buisson, l’annonce du prochain départ de Jean-Pierre Bel de la présidence du Sénat est passée complètement inaperçue. C’est pourtant un signe que les grandes manœuvres en vue du remaniement ont commencé. Selon Caroline Roux, éditorialiste politique d’Europe 1, c’est François Rebsamen qui est le favori pour le remplacer.

"Il est intéressé par le ministère de l’Intérieur. Tout le monde le sait". Le maire de Dijon, très proche de François Hollande depuis de nombreuses années, est actuellement le président du groupe socialiste au Sénat. L’affaire semble donc pliée. Sauf que dans l’entourage de François Rebsamen, on assure que le sujet n’est pas d’actualité, que l’heure n’est pas venue d’entrer en campagne. La raison est toute simple : le maire de Dijon a d’autres ambitions, et c’est du côté de la place Beauvau que ça se passe. "Il est intéressé par le ministère de l’Intérieur. Tout le monde le sait, il veut rentrer au gouvernement. La présidence du Sénat, ce n’est pas son truc", assure une sénatrice socialiste. Élu de terrain, politique habile, expérimenté, "Rebs" a le profil du candidat solide pour entrer au gouvernement.

maxnewsworldthree367104

La gauche a une solution de secours, mais… Si le maire de Dijon renonçait à diriger la Haute Assemblée, la gauche a d’ores et déjà un autre candidat qui se tient prêt : Didier Guillaume (photo), actuel vice-président du Sénat. Inconnu du grand public, peu en vue dans les médias, Didier Guillaume aurait également, selon ses amis, des envies d’entrer au gouvernement. Comme si la présidence du Sénat n’était qu’un second choix…

Royal présidente ? "C’est absurde". Dans les salons feutrés de la chambre haute, un autre nom circule : celui de Ségolène Royal. Contactée par caroline Roux, l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007 s’amuse de la rumeur, mais assure que "c’est absurde". Et elle ajoute : "il faudrait que je sois élue sénatrice d’ici à septembre. Ce n’est pas dans mes projets".

sur le même sujet, sujet,

SUR LE DÉPART - Jean-Pierre Bel va quitter la présidence du sénat

JOUTES - Questions au gouvernement : faut-il cesser la foire à l'empoigne ?

DANS LES PAS DE - "Ségolène, c’est une star, rien de plus"