Cette maire qui fait annuler...sa propre élection

  • A
  • A
Cette maire qui fait annuler...sa propre élection
@ MaxPPP
Partagez sur :

BOULETTE - Une édile socialiste a déposé un recours contre un de ses adversaires. Et c'est tout le scrutin qui est a été annulé par la justice.

L'INFO. C’est ce qui s’appelle une erreur d’appréciation. Qui pourrait couter cher. En Gironde, dans la petite ville de Saint-André-de-Cubzac, la maire socialiste a en effet vu son élection annulée par le tribunal administratif de Bordeaux…à cause de son propre recours.

Une erreur de colistière. Lors des élections municipales de mars dernier, la liste PS portée par Célia Monseigne l’avait emporté dès le premier tour avec 53,59% des voix. Problème : la liste du candidat Arnaud Bobet, arrivé en seconde position avec 24%, avait omis de signaler que l’une de ses colistières était de nationalité espagnole. Six mois plus tard, deux recours ont été déposés pour faire annuler ces voix, un par l’UMP, et l’autre par la liste victorieuse.

Retour aux urnes. Sauf que comme l’a rapporté le quotidien régional Sud-Ouest, "les deux plaignants imaginaient que le tribunal annulerait seulement les voix qui se sont portées sur la liste Bobet". Et pas sur l’intégralité du scrutin. Conclusion : les Cubzaguais vont devoir retourner aux urnes. Et Célia Monseigne pourrait donc perdre son siège.