Cette lettre qui fragilise Woerth

  • A
  • A
Cette lettre qui fragilise Woerth
@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon l'Express, il a bien soutenu la demande de Légion d'honneur de Maistre. Le ministre dément.

Enième révélation dans le dossier Woerth-Bettencourt. L’Express.fr révèle mardi en exclusivité une enquête à paraître mercredi dans son édition papier. L’hebdomadaire revient sur le rôle exact joué par Eric Woerth dans l’attribution, en mai 2007, de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, futur employeur de son épouse, Florence Woerth, et gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Un courrier saisi à la mi-août

A l'époque de cette embauche, Eric Woerth avait remis, en tant que ministre du Budget, la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune, laissant planer des soupçons de "trafic d'influence". Des soupçons qu'il a toujours balayés. Eric Woerth a en effet toujours affirmé avoir remis cette décoration à Patrice de Maistre en tant que chef d'entreprise et à sa demande.

Une lettre, saisie lors d'une perquisition effectuée à la mi-août, démontrerait qu’Eric Woerth est intervenu auprès de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, pour permettre à Patrice de Maistre d’être décoré du fameux ruban rouge.

Une nouvelle audition ?

Ce courrier, qu’a pu consulter l’Express, date du début du mois de mars 2007. "Dans cette lettre, rédigée sur du papier à en-tête d'une association de soutien à l'action de Nicolas Sarkozy, Eric Woerth vante les mérites de Patrice de Maistre, en sa qualité de membre du Premier cercle, qui regroupe les principaux donateurs de Sarkozy" écrit l'Express. "Le gestionnaire de fortune est, par ailleurs, un collecteur de fonds légaux pour l'UMP.

D'après l'hebdomadaire, cette Légion d'honneur pourrait constituer un "renvoi d'ascenseur" destiné à remercier Patrice de Maistre d'avoir aidé à collecter, légalement, des dons pour l'UMP à l'approche de l'élection présidentielle.

Eric Woerth dément

Lors de son audition, le 29 juillet, par la Brigade financière, Eric Woerth a réaffirmé ne pas être intervenu dans l'octroi, en juillet 2007, de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre.Cette lettre pourrait donc, selon les informations de l’hebdomadaire, entraîner une nouvelle audition du ministre du Travail.

"On cherche à me salir, je n'ai rien à me reprocher. Je l'ai déjà dit, je le redit, je n'ai rien fait de mal, je n'ai mas menti. Je n'ai pas menti à la police, je n'ai pas menti aux Français", a tenu à réaffirmer Eric Woerth, mardi en marge du campus des jeunes de l'UMP réuni à Port-marly dans les Yvelines.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec Europe1.fr