Ces ministres qui pourraient remplacer Manuel Valls à Matignon

  • A
  • A
Ces ministres qui pourraient remplacer Manuel Valls à Matignon
De gauche à droite et de bas en haut : Bernard Cazeneuve, Stéphane Le Foll, Marisol Touraine, Jean-Yves Le Drian, Najat Vallaud-Belkacem et Michel Sapin. @ Montage AFP
Partagez sur :

Manuel Valls a déclaré sa candidature à l'élection présidentielle lundi en fin d'après-midi. Il démissionnera dès mardi de ses fonctions de Premier ministre. 

Jeudi dernier, François Hollande devenait le premier président de la Ve République à ne pas se représenter. Et comme Manuel Valls a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle lundi soir à Evry, il faudra bien lui trouver un remplaçant. Le Premier ministre démissionnera en effet de ses fonctions dès mardi. Le chef de l'Etat va donc devoir nommer le Premier ministre le plus éphémère depuis 1958*. Selon un proche du président, François Hollande va choisir l'un de ses ministres, "directement opérationnel", "loyal jusqu'au bout", pour remplacer Manuel Valls. Passage en revue des premiers ministrables. 

Bernard Cazeneuve, l'autorité incarnée. Si François Hollande choisit de le nommer à Matignon, il récompensera le travail d'un ministre qui n'a pas arrêté de gravir les échelons. Il a d'abord été ministre délégué aux Affaires européennes avant de remplacer Jérôme Cahuzac comme ministre délégué au Budget. En août 2014, il a pris encore du galon quand Manuel Valls est arrivé à Matignon, et ce en lui succédant à l'Intérieur. Place Beauveau, il a géré toutes le dossiers terroristes qui ont ébranlé le pays depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, en janvier 2015.

Marisol Touraine, un bilan à défendre. Depuis l'élection de François Hollande, Marisol Touraine n'aura pas chômé. Tiers payant généralisé, redressement des comptes de la Sécurité sociale, instauration du paquet de cigarettes neutre, expérimentation des salles de shoot pour les toxicomanes, meilleur accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), don du sang pour les homosexuels, etc. Si le chef de l'Etat a rempli nombre de ses engagements de campagne, et notamment certains bien marqués à gauche, c'est en grande partie grâce à sa ministre des Affaires sociales et de la Santé. La nommer à Matignon serait l'occasion pour François Hollande de défendre indirectement son propre bilan.

Francois-Hollande-peut-il-se-refaire-une-sante-grace-au-bilan-de-Marisol-Touraine

Jean-Yves Le Drian, l'image du chef de guerre. Fidèle hollandais, Jean-Yves Le Drian est le seul ministre qui a eu le droit de cumuler son poste au gouvernement avec celui de président de région (Bretagne). Pourtant opposé au cumul des mandats, François Hollande a cédé face à la popularité de son ministre de la Défense – il est le ministre le plus populaire selon le baromètre YouGov pour le HuffPost. S'il fait partie des premiers ministrables, c'est aussi parce qu'il a conduit à plusieurs reprises les troupes françaises au succès – au Mali et en Centrafrique notamment.

Stéphane Le Foll, le plus fidèle. Contre vents et marées, ce fidèle historique du chef de l'Etat a toujours tenu la baraque. Ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, il n'a jamais lâché son Président. Interrogé lundi matin sur France Info sur l'éventualité d'accéder à Matignon, Stéphane Le Foll semble se tenir prêt. "Je ne dis pas non parce que j'ai toujours assumé mes responsabilités mais ce n'est pas moi qui décide", a-t-il affirmé. Reste à savoir si la fidélité sera le seul argument pour François Hollande.

Michel Sapin, un proche récompensé. Lui aussi a toujours été très fidèle au Président. Seulement voilà, la nomination de l'actuel ministre de l'Economie et des Finances à Matignon poserait un nouveau casse-tête à François Hollande. Pour nommer Michel Sapin Premier ministre, le chef de l'Etat devrait jouer les funambules pour recomposer un nouveau gouvernement.

Najat-Vallaud-Belkacem-La-candidature-de-Macron-me-met-en-colere

Najat Vallaud-Belkacem, la nouvelle vague. A 39 ans, elle fait partie de la nouvelle génération politique que François Hollande a volontairement fait monter. Après un tour au ministère des Droits des femmes, Najat Vallaud-Beklkacem a hérité d'un maroquin compliqué avec l'Education nationale. Elle a dû faire appliquer les réformes très impopulaires des rythmes scolaires et du collège. A son actif, on peut aussi noter un gros travail contre le cyber-harcèlement scolaire. Si elle était nommée à Matignon, elle deviendrait la plus jeune Première ministre de la Ve République. L'Élysée n'écarte pas cette hypothèse. Et comme Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem n'a rien de programmé à son agenda cette semaine.

* Le nouveau Premier ministre restera seulement cinq mois en poste. Il est donc assuré d'être le chef du gouvernement le plus éphémère de la Ve République. Jusqu'à présent, c'est Edith Cresson qui détenait ce (triste) record avec un mandat de 10 mois et 18 jours.