Ces enquêtes qui visent Serge Dassault

  • A
  • A
Ces enquêtes qui visent Serge Dassault
@ MAXPPP
Partagez sur :

Elles sont toutes en lien avec la mairie de Corbeil-Essonnes, dont l'industriel a été maire entre 1995 et 2009.

Alors que le Sénat doit se prononcer mercredi sur une demande de levée d’immunité parlementaire de Serge Dassault, Europe1.fr fait le point sur toutes les enquêtes visant l'industriel. Toutes ces investigations sont en lien avec la mairie de Corbeil-Essonnes dont Serge Dassault a été maire entre 1995 et 2009.
                 
# TENTATIVES D'HOMICIDES
Dans la soirée du 29 janvier 2013, Rachid T. est pris dans un guet-apens au volant de sa voiture à Corbeil-Essonnes. Il reçoit près d'une vingtaine de plombs au niveau d'une épaule. Le 27 février, ce trentenaire,

26.03 Dassault Bechter
enfant du quartier des Tarterêts, affirme dans un témoignage vidéo au Parisien avoir participé à un système d'achat de votes en faveur de Serge Dassault et son successeur Jean-Pierre Bechter. Il lie la tentative d'assassinat à ce système. Une instruction est ouverte à Evry.

Le 19 février, Fatah Hou, ex-chef d'entreprise et boxeur, est très grièvement blessé de trois balles de calibre 38. Le suspect, Younès Bounouara, qui a tiré en pleine journée dans le centre de Corbeil-Essonnes, est une figure locale. Il prend la fuite puis se rend après plusieurs mois de cavale. Ecroué depuis le 7 novembre 2013, il est présenté comme un proche de Dassault et un intermédiaire officieux de l'ancien maire UMP dans les cités. Dans le cadre de cette instruction ouverte à Evry, Serge Dassault a été entendu comme témoin assisté en octobre.
          
# DES VOIX ACHETÉES ?
Après une enquête préliminaire, une information judiciaire est ouverte à Paris en mars 2013 pour corruption, abus de biens sociaux, blanchiment et achat de votes présumés aux élections municipales, entre 2008 et 2010. Dans sa décision annulant l'élection municipale de 2008, le Conseil d'État avait tenu pour "établis" des dons d'argent aux électeurs, sans se prononcer sur leur ampleur. C'est pour ce dossier que les juges financiers ont demandé au bureau du Sénat, qui doit se prononcer mercredi, de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault.    

>> A LIRE - Les aveux enregistrés de Dassault 

978x489 LeLab - Dassault (encore) accusé de clientélisme

# UN COMPLOT ?
Vendredi, Fatah Hou a porté plainte auprès du parquet d'Evry, notamment pour association de malfaiteurs, une procédure qui vise Serge Dassault, son successeur à la mairie Jean-Pierre Bechter, un employé municipal et un diplomate marocain. Il les soupçonne d'avoir ourdi un stratagème pour le faire arrêter au Maroc et l'éloigner ainsi de Corbeil-Essonnes. Le parquet peut classer cette plainte, joindre les faits reprochés à une des enquêtes en cours à Evry, ou diligenter une enquête préliminaire avant d'éventuellement saisir des juges.
>> A LIRE - Dassault, ton univers impitoyable ?
 

# RACKET ET MENACES

Serge Dassault 930X620
Après des plaintes d'enfants de Serge Dassault victimes d'appels malveillants, une information judiciaire a été ouverte à Paris le 24 janvier 2013. Trois frères, originaires de Corbeil-Essonnes, ont été mis en examen à la fois pour appels téléphoniques malveillants, tentatives d'extorsion de fonds, atteintes à l'intimité de la vie privée ou encore violation du secret des correspondances et des communications téléphoniques. Le sénateur UMP Olivier Dassault fait partie des plaignants.

Une enquête préliminaire est en cours au parquet de Paris pour extorsion en bande organisée, après des prêts accordés par Serge Dassault à des habitants de Corbeil-Essonnes. Cette enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre le crime organisé (Oclo). Deux plaintes ont été déposées le 4 novembre par Serge Dassault pour "appels téléphoniques malveillants réitérés, tentative d'extorsion de fonds, chantage, menaces, recel et complicité de ces délits", l'une à Evry visant René Andrieu et Fatah Hou, l'autre à Paris visant Mammadou K.