Ces cinq réglementations "bizarres", c’est l’œuvre de Bruxelles

  • A
  • A
Ces cinq réglementations "bizarres", c’est l’œuvre de Bruxelles
@ MAXPPP
Partagez sur :

BEST OF – L’Union européenne semble bien loin de ses citoyens. Pourtant, ses experts se penchent sur les moindres détails du quotidien. Florilège.

Les élections européennes se tiennent dimanche. L’abstention devrait atteindre des records, notamment parce que les institutions européennes peinent à montrer que leur action touche les citoyens dans leur quotidien. Pourtant, élus et experts travaillent d’arrache-pied pour rendre l’Europe plus écologique, plus agréable et mieux protéger ses ressortissants, quels qu’ils soient. Europe1.fr a fait une sélection des réglementations que vous n’imaginiez pas. Objectif : vous faire la vie plus belle.

02.01.Toilettes.WC.e1default.930.620

Pour que les WC ne soient pas trop gourmands en eau. L’Europe s’est glissée dans votre intimité pour le bien-être de la planète. Après trois ans d’étude sur les habitudes des Européens au petit coin, un budget de 89.300 euros et un rapport de 63 pages (414 avec les annexes), les experts ont trouvé la chasse d’eau idéale. Elle devra se contenter d'un maximum de cinq litres d'eau pour les toilettes classiques. Et les urinoirs ? Un seul litre d'eau. Objectif : la création d’un écolabel. Risible ? Pas tant que ça. Avec cette norme, les foyers pourraient économiser 6.600 litres d'eau par an. Et l’Union des 27 (sans la Croatie) dispose de 392 millions de toilettes et de 44,3 millions d'urinoirs. Depuis, l’Union s’est attaquée au débit des pommeaux de douche : pour être "verts", le débit ne doit pas dépasser huit litres d'eau par minute.

Kinder Surprise 930x620

Pour que les enfants n’avalent pas les jouets Kinder Surprise. Et si un enfant trop gourmand s’étouffait avec son Kinder Surprise ? La question peut faire sourire, mais l’Union européenne s’est penchée très sérieusement sur le sujet. Une directive européenne de 2009 a pour objectif d’"interdire les jouets qui sont combinés à un produit alimentaire et qui ne sont accessibles qu’après avoir consommé la nourriture". Pas de quoi remettre en question directement l’œuf de Ferrero où le cadeau peut être mis de côté avant l’ingestion du chocolat. Toutefois, la directive dispose que "les jouets présents dans des denrées alimentaires doivent avoir leur propre emballage séparant l’aliment de l’objet". Et de préciser qu’il doit être suffisamment gros pour éviter son ingestion ou son inhalation. Or, l’œuf, une fois ouvert pourrait être trop petit pour répondre à cette règle. Ferrero a donc imaginé un œuf dont les deux parties resteraient solidaires. Evidemment, la taille des jouets doit également être revue. D’où la disparition progressive des objets à construire dans le chocolat.

Pizza

© Reuters

Pour que la Margherita ait un goût d’Italie. Vous pensiez que la pizza Margherita, la spécialité la plus connue de Naples et la plus "influente du monde", selon le Time était juste de la pâte, de la tomate, du fromage et du basilic ? Que nenni. La Margherita est une pizza protégée par le label Spécialité Traditionnelle Garantie (STG). Ainsi, pour être appelée Margherita, la pizza  doit être de forme arrondie, avoir les bordes surélevés, ne pas dépasser 35 cm et sa partie centrale doit être garnie. De plus, "la texture doit être souple, élastique et facilement pliable", précisent les textes européens qui spécifient également le type de farine, de levure, de tomate et d’huile à utiliser.

Boursier.com - Le cours de la viande de porc est trop faible aux yeux des producteurs

Pour que les porcs aient aussi une belle vie. Les élevages de porcs sont perçus comme des endroits malodorants, où les animaux vivent entassés dans des conditions indignes. L’Union européenne impose, selon la directive 2001/93/CE que les fermiers divertissent les animaux pour lutter contre l'ennui, l'agression et la caudophagie, en réduisant le besoin de couper les queues des porcs. Les agriculteurs doivent, entre autres, s'assurer que les porcins ont un accès égal aux matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes. Des concepteurs néerlandais ont pris cette réglementation très au sérieux et mis au point un jeu interactif, intitulé Pig Chase, qui pourrait bien remplir ces conditions et amuser tant les porcs que leurs propriétaires.  





Playing with Pigs: Pig Chase from HKU on Vimeo.

Si ce projet est le plus impressionnant, les institutions européennes rappellent que les éleveurs "ont tenté plusieurs différentes approches, comme jouer avec un ballon, ou une chaîne métallique à laquelle sont accrochés des anneaux de plastique", mais que "ces tentatives ne sont pas suffisantes ou cognitivement stimulantes pour les porcs".

prunes

© REUTERS/Ivan Milutinovic

Pour que les prunes ne nous prennent pas pour des prunes. Les aliments sont au cœur des débats européens. La banane doit avoir une certaine taille et courbe et la prune ne doit pas être trop laxative. En effet, en 2011, l'Autorité européenne de sécurité des aliments s’est attaquée au packaging des pruneaux. En effet, les prunes aident les personnes constipées à retrouver un transit normal. De fait, ils ne peuvent pas se vanter de participer au "maintien de fonctions digestives normales". De quoi provoquer une levée de bouclier agenoise et de faire rentrer la prune dans le droit chemin : depuis 2013, la règlementation N°536/2013 de la Commission européenne laisse le droit aux producteurs de prunes de vendre leur fruit avec la mention : "Les prunes contribuent à une fonction intestinale normale". Les agriculteurs ont réussi à donner une indigestion à la Commission.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PREJUGES - Européennes : méfiez-vous des idées reçues

PORTRAITS - Ils sont les futurs visages de l'Europe

ON VOUS DIT TOUT - Ce que l'Europe change vraiment dans votre vie

ON BALANCE - Le Parlement européen, machine à recycler de l'UMP

DANS LES FAITS - L'UE se mêle-t-elle de tout ?