Cécile Duflot, "une reine des neiges libérée, délivrée"

  • A
  • A
Cécile Duflot, "une reine des neiges libérée, délivrée"
@ CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - L'ancienne ministre s'imagine candidate en 2017 si la ligne Valls perdure jusqu'à la fin du quinquennat.

L'INFO.Le message a été délivré on ne peut plus clairement par François Hollande, la semaine dernière dans l'hebdomadaire Challenges : "il n'y aura pas de changement, ni de ligne ni de Premier ministre. Une fermeté qui a, selon les informations d'Europe 1, libéré Cécile Duflot, désormais prête à déployer ses ailes de candidat.

Quand on demande à l'ancienne ministre du Logement comment elle va, sa réponse dit beaucoup de son état d'esprit : "comme la reine de neiges : libérée, délivrée". Depuis que le chef de l'Etat a fermé à double tour la porte d'un changement de cap économique, Cécile Duflot s’autorise toutes les hypothèses.

z

Candidate aux régionales en Ile-de-France ? Si Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts (EELV), cède aux sirènes du pouvoir et entre au gouvernement, alors Cécile Duflot se lancera à sa place aux régionales en Ile-de-France. Si la "ligne Valls" reste la boussole de la gauche et du chef de l’Etat pour la fin du quinquennat, alors  elle répliquera sans hésiter : "je me mettrai en situation pour la présidentielle". Exactement ce que ne veut pas François Hollande, pour qui seule une candidature de la gauche unie peut peser face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.

Majoritaire chez les écolos. Si l'ancienne patronne des Verts est si remontée, c'est qu'elle est sûre de son coup. En fine stratège, elle a ainsi fait la tournée des popotes écolos pour prendre le pouls de ses compagnons. Et selon elle, s'il y a un vote dans le parti sur l’entrée des Verts au gouvernement, alors ce sera du 80/20 en faveur de sa ligne. La position de force, elle est pour elle.

>> LIRE AUSSI - Cécile Duflot : "je veux faire gagner l'écologie"

>> LIRE AUSSI - Cécile Duflot écarte tout retour des écologistes au gouvernement

>> LIRE AUSSI - Les écolos au gouvernement ? Ça discute, ça discute…