Ce qui se cache derrière le "rêve français"

  • A
  • A
Ce qui se cache derrière le "rêve français"
@ REUTERS
Partagez sur :

Dimanche soir, François Hollande a utilisé une formule qui sera le fil conducteur de sa campagne.

 "C'est le rêve français que je veux réenchanter, celui qui a permis à des générations, durant toute la République, de croire à l'égalité et au progrès". Devant des centaines de militants et sympathisants de gauche rassemblés dans la cour de Solférino, le vainqueur de la primaire socialiste a rappelé dimanche à la fois le thème de sa campagne, l’école et son fil directeur, "le rêve français". Un rêve français qui fait écho à la campagne présidentielle victorieuse de Barack Obama et à son "I have a dream".

 "C'est le rêve français que je veux réenchanter" :





"François est "habité" par la promesse républicaine"

Le rêve français, futur slogan de campagne ? André Vallini, proche de François Hollande, assure que non. Mais le député de l’Isère n’est pas étonné que son candidat ait à nouveau évoqué, dimanche soir, "ce fil directeur". "François est "habité" par la promesse républicaine. Il est profondément socialiste, au sens jaurésien", décrypte André Vallini pour Europe 1.fr. "Le rêve français, c’est le rêve républicain".

Le 28 avril 2011, lors de son premier meeting de campagne, à Clichy-La-Garenne, François Hollande avait utilisé pour la première fois le terme de "rêve français".  "Il faut porter ce rêve français par la confiance dans le progrès, la promotion, la réussite", avait lancé le député de Corrèze, pour que la "génération qui vient ait un avenir meilleur".

Tout au long de la campagne des primaires, François Hollande n’a cessé de rappeler qu’il plaçait les jeunes et l’école de la République comme sa priorité numéro un s’il était élu président de la République. Avec des mesures phares comme le "contrat de génération" ou des engagements précis comme celui de recréer en cinq ans les postes supprimés dans l’Education nationale.