"Ce n’est pas à ce rythme que la liberté va progresser dans notre pays"

  • A
  • A
"Ce n’est pas à ce rythme que la liberté va progresser dans notre pays"
Partagez sur :

Olivier Duhamel regrette la condamnation de Christine Boutin et d’Act up, au nom de la liberté d’expression.

L'AVIS DE

La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation de l'ex-présidente du Parti chrétien démocrate, Christine Boutin, à 5.000 euros d'amende pour avoir dit que "l'homosexualité est une abomination". La même semaine, l’ancienne présidente d’Act Up, Laure Pora, a été condamnée en appel à 800 euros d’amende pour injure à l’encontre de La Manif pour tous, pour des affiches portant le logo de l’association opposée au mariage homosexuel barrée de l’inscription « Homophobes ». Pour Olivier Duhamel, constitutionnaliste et animateur de l’émission Mediapolis sur Europe 1, ces deux condamnations n’avaient pas lieu d’être.

"La démocratie ne va pas très bien". Pour lui, la condamnation de Christine Boutin est "choquante" : "certes, aucun d’entre nous ici ne partage cette opinion, mais de là à penser qu’il faut condamner pénalement quelqu’un qui exprime un point de vue aussi radical et aussi choquant, je pense que les partisans de la liberté d’expression ne le pensent peut être pas".

Quant à la condamnation d’Act up, là aussi, pour Olivier Duhamel, c’est le signe que "dans notre pays, on ne peut plus dire que les militants de 'la Manif pour tous' sont homophobes – alors qu’une bonne partie d’entre eux le sont, à commencer par Christine Boutin, laquelle ne peut pas dire tout le mal qu’elle pense de l’homosexualité. Ce n’est pas à ce rythme que la liberté va progresser dans notre pays." Et de conclure : "la démocratie ne va pas très bien".