Ce maire qui veut se faire (mieux) réélire

  • A
  • A
Ce maire qui veut se faire (mieux) réélire
@ MaxPPP
Partagez sur :

Elu au bénéfice de l'âge, l'édile d'une petite commune a accepté le principe d'une nouvelle élection car "il faut garantir la démocratie".

L'INFO. L'étique en politique, ça existe. "Il faut garantir la démocratie, je ne veux pas être élu à n'importe quel prix". En mars dernier, Christian Laine avait été élu maire de Lescar (Pyrénées-Atlantiques) au bénéfice de l'âge, son adversaire et lui ayant obtenu exactement le même nombre de voix. Pas satisfait du verdict de ce scrutin, les deux candidats avaient donc demandé l'annulation du scrutin. Le tribunal administratif de Pau leur a donné raison mardi. Et Christian Laine a décidé de ne pas faire appel.

L'isoloir oublié. Dans cette ville de plus de 10.000 habitants, le maire PS sortant, Christian Laine, et son adversaire Centre droit, Philippe Coy, avaient obtenu le 30 mars dernier 2.070 voix chacun. Suite à la demande du vaincu, deux bulletins avaient été jugés irréguliers par le rapporteur public le 30 septembre. Une irrégularité fondée sur le fait que deux électeurs ne seraient pas passés par l'isoloir au moment de leur vote effectué très peu de temps avant la clôture du scrutin.

Une nouvelle élection d'ici trois mois. Désormais, dans l'attente de la fin d'un mois de carence durant lequel n'importe quel électeur de Lescar peut faire appel de la décision du tribunal administratif, le préfet devra organiser de nouvelles élections dans les trois mois à compter du caractère définitif de la décision d'annulation. En attendant, la ville sera administrée par une délégation spéciale de trois personnes nommées par le préfet qui devra se limiter à la gestion des affaires courantes de la commune.