Cazeneuve : voter PS pour que "la béatitude" autour de Macron continue

  • A
  • A
Cazeneuve : voter PS pour que "la béatitude" autour de Macron continue
Partagez sur :

L'ancien Premier ministre estime que voter PS aidera à la réussite d'Emmanuel Macron et lui évitera de "mener une politique de droite".

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, venu lundi soutenir la candidate PS Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne, a estimé que, "dans un contexte où la béatitude est la règle" autour du président Macron, "il faut voter" socialiste pour poursuivre dans cette voie.

"Si on veut que cette béatitude continue". "Je souhaite au président Emmanuel Macron de réussir", a déclaré Bernard Cazeneuve lors d'un point presse commun au QG de la candidate à Villeurbanne, ville de 150.000 habitants limitrophe de Lyon. "Et dans un contexte où la béatitude est la règle (...), si on veut que cette béatitude continue, il faut voter pour nous", les candidats socialistes aux législatives. "Nous n'avons jamais eu ce climat de béatitude", a-t-il encore relevé en référence au quinquennat de François Hollande.

"Ne pas le laisser en tête avec la droite". "Voter pour des candidats socialistes, ça sert à faire réussir Emmanuel Macron, sinon il serait obligé de mener une politique de droite", a insisté Bernard Cazeneuve, aux côtés de l'ex-ministre de l'Éducation, de la députée PS sortante Pascale Crozon et du maire PS de la ville Jean-Paul Bret. "Il ne faut pas le laisser en tête à tête avec la droite." "L'espoir pour demain, c'est Najat Vallaud-Belkacem. Ma conviction, c'est qu'elle gagnera cette élection législative", a affirmé Bernard Cazeneuve en apportant "un soutien total à une combattante, une militante, une femme engagée".

Circonscription historiquement à gauche. Dans cette 6e circonscription du Rhône qui épouse les frontières de la ville de Villeurbanne, historiquement à gauche, l'ex-ministre de l'Éducation est confrontée notamment à l'entrepreneur Bruno Bonnell, investi par La République en Marche. Référent du mouvement d'Emmanuel Macron dans le Rhône durant la présidentielle, c'est un proche du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, futur ex-maire de Lyon. "Je n'ai jamais douté qu'il y aurait un candidat En marche! face à moi, la surprise, c'est qu'on n'ait pas été capable de trouver un candidat à Villeurbanne", a estimé Najat Vallaud-Belkacem. En tout, Villeurbanne compte 19 candidats aux législatives.