Cazeneuve sur Taubira : "il n'est pas interdit aux ministres d'avoir un cerveau"

  • A
  • A
Partagez sur :

Bernard Cazeneuve était l'invité dimanche matin du Grand Rendez-vous Europe 1- Le Monde - I-Télé.

Une majorité de Français estime que Christiane Taubira peut rester à son poste malgré ses désaccords avec l'exécutif, selon un sondage Ifop pour iTélé publié samedi. La ministre de la Justice a pourtant réitéré son désaccord sur le projet de déchéance de nationalité porté par François Hollande et Manuel Valls. "Sous la Vème République, il n'est pas interdit à un ministre d'avoir un cerveau, des convictions et de les exprimer", a rétorqué Bernard Cazeneuve, invité dimanche matin du Grand Rendez-vous Europe 1- Le Monde - I-Télé.

"Le président doit montrer le chemin". Ce sont des sujets qui font les délices de la classe politique et médiatique. Nous sommes sous la Ve République, et il n'est pas interdit aux ministres d'avoir un cerveau, des convictions, et de les exprimer. Mais à un moment donné, dans un contexte de crise que nous n'avons jamais connu, le président doit montrer le chemin. Et sous la 5e République, la clé de voûte des institutions c'est la parole présidentielle et Christiane Taubira l'a elle-même dit. Donc il n'y a qu'une doctrine et il n'y a qu'une exigence, c'est de faire vivre l'unité nationale derrière le président"

"Elle fait le travail, oui". Dit autrement, elle "ouvre sa gueule, mais elle fait le travail", comme dirait Chevènement? "Elle fait le travail, oui. Ce que nous faisons en matière de lutte antiterroriste, c'est ça qui compte. Je suis ministre de l'Intérieur, je suis en charge de la protection des Français sous l'autorité du président de la République et du Premier ministre et par conséquent ce qui compte pour moi c'est le but. Et le but c'est protéger les Français."