Cazeneuve dénonce "l'instrumentalisation" de la mort de Rémi Fraisse

  • A
  • A
Cazeneuve dénonce "l'instrumentalisation" de la mort de Rémi Fraisse
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur n'a pas apprécié les critiques virulentes venues des écologistes, et notamment de Cécile Duflot.

L’INFO. Jusqu’à mardi matin, le gouvernement était est aux abonnés absents sur la mort du jeune Rémy Fraisse lors d'affrontement entre policiers et opposants au barrage de Sivens. Face à la montée des critiques, Cécile Duflot n’hésitant pas à parler de "bavure", plusieurs ministres ont pris la parole mardi matin.

>> A LIRE AUSSI - Barrage de Sivens : Cécile Duflot dénonce une "bavure"

"Cela n'est pas acceptable et doit être condamné". Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a ainsi dénoncé "l'instrumentalisation sans vergogne" de la mort du manifestant, en réponse notamment aux attaques de Cécile Duflot et de José Bové. "Un certain nombre de propos tenus ce matin m'ont choqué. Cela n'est pas acceptable et doit être condamné", a affirmé le ministre lors d'une allocution place Beauvau.

"Des enquêtes diront ce qui s'est passé". La ministre de la Santé Marisol Touraine a elle aussi déploré une "tragédie". "Je pense à ce jeune homme de 21 ans, je pense à ses parents, à sa famille, parce qu'on ne meurt pas comme cela, dans une manifestation. Je veux leur présenter mes condoléances", a déclaré la ministre sur France 2, avant d’appeler tous ceux qui critiquent à un peu de retenue. "Des enquêtes sont en cours, des enquêtes diront ce qui s'est passé, c'est à partir de là que des décisions pourront être prises", a-t-elle conclu.

Christiane Taubira, ministre de la Justice, s'est quant à elle fendue d'un tweet :



>> ON RÉCAPITULE - Le point sur l'affaire du barrage de Sivens