Cazeneuve : "aucune action ne garantira jamais le risque zéro"

  • A
  • A
Cazeneuve : "aucune action ne garantira jamais le risque zéro"
@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l’Intérieur a défendu son action après l’attentat de Nice. Et réaffirmé que la lutte contre le terrorisme serait longue. 

Au lendemain de l’attentat de Nice, Bernard Cazeneuve a défendu son action de ministre de l’Intérieur. "Quand vous êtes en responsabilité, quand vous regardez en face la menace de tous les jours, vous savez qu’à tout moment le pays peut être frappé. Et vous savez que cette guerre sera longue, qu’elle concernera des générations et ce que vous faites ne garantit pas le risque zéro", a-t-il affirmé vendredi soir sur Europe 1.

"Il y aurait des crimes en continu". Le ministre de l’Intérieur a toutefois défendu son bilan avec fermeté. "Ce n'est pas une fatalité. Nous avons agi, nous avons déjoué 16 attentats récemment. Si nous ne faisions pas le travail que nous faisons, avec la détermination qui est la nôtre, il y aurait des crimes en continu, des meurtres terroristes en permanence", a-t-il affirmé. "Les attentats que l’on déjoue ne se voient pas. Seuls les crimes qui sont commis se voient. Nous devons faire face à un Phénomène inédit, une menace protéiforme, qui appelle une action de tous les instants et cette action ne garantira jamais le risque zéro."

"Quel que soit le gouvernement". Et selon Bernard Cazeneuve, une alternance en 2017 ne changera rien. "Je le dis très solennellement : quel que soit le gouvernement qui sera en responsabilité, compte tenu de la complexité de la lutte antiterroriste, de la capacité de dissimulation de ceux que nous avons en face de nous, que le phénomène est mondial, qu’il appelle des coopérations européennes, tout ce que nous faisons  avec détermination ne garantira le risque zéro", a-t-il insisté.