Cazeneuve a demandé à sa majorité de rester groupée, selon Cambadélis

  • A
  • A
Cazeneuve a demandé à sa majorité de rester groupée, selon Cambadélis
Bernard Cazeneuve a demandé à la majorité de "rester groupée" pendant la présidentielle.@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

La majorité doit "rester groupée" pendant la présidentielle. C'est en tout cas le souhait du Premier ministre Bernard Cazeneuve.

Bernard Cazeneuve a demandé à la majorité de "rester groupée" pendant la présidentielle, a indiqué mardi Jean-Christophe Cambadélis, corrigeant des propos tenus un peu plus tôt selon lesquels le Premier ministre aurait explicitement demandé aux membres du gouvernement de ne pas se rallier à Emmanuel Macron.

Stigmatiser "ceux qui manquent à leur parole". Le Premier ministre a participé lundi au bureau national du PS, où il "a stigmatisé tous ceux qui manquaient à leur parole", selon Jean-Christophe Cambadélis, invité sur RTL. "Mais il ne visait pas seulement Manuel Valls", a ajouté le responsable socialiste. Interrogé sur le fait que le chef du gouvernement ait demandé aux ministres de ne pas se rallier à Emmanuel Macron, Jean-Christophe Cambadélis a répondu positivement sur RTL. Mais Jean-Christophe Cambadélis est ensuite revenu sur sa déclaration en tweetant que "Bernard Cazeneuve n'a pas cité #Macron dans son propos et a demandé à la majorité de rester groupée".



La majorité doit "rester groupée". L'entourage de Bernard Cazeneuve, contacté par l'AFP, a confirmé que le Premier ministre avait "demandé à la majorité de rester groupée, dans le prolongement des déclarations du président de la République en Conseil des ministres". Sur RTL, Jean-Christophe Cambadélis a en tous cas espéré que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ne se rallierait pas à Emmanuel Macron comme il en est question depuis plusieurs jours. "Je pense qu'il ne le fera pas, j'espère qu'il ne le fera pas", a-t-il dit. La secrétaire d'Etat à la Biodiversité Barbara Pompili, ancienne membre d'Europe Ecologie - Les Verts, a en revanche annoncé mardi sur franceinfo qu'elle soutenait Emmanuel Macron à la présidentielle, devenant le premier membre du gouvernement à officiellement se rallier au candidat d'En Marche!.