Catherine Pégard à la tête de Versailles

  • A
  • A
Catherine Pégard à la tête de Versailles
@ REUTERS
Partagez sur :

La conseillère de Sarkozy a été nommée mercredi lors du Conseil des ministres.

Catherine Pégard a été nommée présidente du château de Versailles mercredi en Conseil des ministres, comme l'annonçait dès mardi le JDD. "Mme Catherine Pégard succédera le 2 octobre 2011, pour une durée de cinq ans, à M. Jean-Jacques Aillagon, président de l'Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles depuis 2007", peut-on lire dans un communiqué du ministre de la Culture.

Un poste très convoité

La nomination de Catherine Pégard est loin d'être une surprise. Cela fait déjà quelques mois que le nom de l'ancienne rédactrice en chef du Point circulait. La quinquagénaire sort ainsi par le haut de son expérience politique, débutée juste après l'élection de Nicolas Sarkozy. Si son poste à la tête du "pôle politique" lui avait permis en 2008 de côtoyer les plus proches collaborateurs du Président, Catherine Pégard sera ensuite reléguée aux dossiers culturels. Sa nomination à la tête de la présidence du Château de Versailles apparaît comme une belle promotion, le poste étant très convoité dans la sphère culturelle.

Aillagon atteint par la limite d'âge

La conseillère de Nicolas Sarkozy succède ainsi à l'ex-ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, bientôt 65 ans, qui n'est pas parvenu à prolonger son mandat. Informé lundi par l'Elysée qu'il allait devoir prendre sa retraite le jour de ses 65 ans, Jean-Jacques Aillagon, né le 2 octobre 1946, avait prévenu l'ensemble du personnel de l'établissement public dans une note transmise ensuite à la presse. Son mandat prendra fin dans un mois.

Pour les présidents d'établissements publics, l'âge de la retraite est fixé à 65 ans, sauf dérogation. Pour maintenir Jean-Jacques Aillagon à la tête du château de Versailles, il aurait fallu modifier les statuts de l'établissement public par un décret en Conseil d'Etat introduisant une exception à cette limite d'âge, avait-on indiqué à l'Elysée. Cette option n'a pas été retenue.

Un bilan positif

Arrivé en 2007 à la tête du Château de Versailles, Jean-Jacques Aillagon laisse derrière lui un bilan encourageant. Pour attirer davantage de visiteurs, il a notamment misé sur l'art contemporain et les expositions temporaires. Il a en effet invité de nombreux artistes contemporains à Versailles. On retiendra notamment la polémique qu'a suscité l'exposition de l'artiste américain Jeff Koons en 2008.

Fort de ces différentes initiatives, Jean-Jacques Aillagon a récolté près de 20 millions d'euros en 2010. La mission de Catherine Pégard consistera donc à poursuivre dans la lignée de son prédécesseur pour trouver des financements à l'établissement public autonome. Le Château de Versailles compte environ 1.000 salariés et 6,5 millions de visiteurs par an.