Catalogne : Emmanuel Macron apporte un soutien sans faille à Madrid

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le président français Emmanuel Macron s'est dit "confiant" mardi dans une solution pacifique au conflit qui oppose Madrid aux séparatistes en Catalogne.

Un seul Etat : l'Espagne. Un seul interlocuteur légitime : son Premier ministre, Mariano Rajoy. Voilà comment résumer la position d'Emmanuel Macron. Mardi, lors d'un débat à l'Université Goethe de Francfort en Allemagne, avant l'inauguration de la Foire du livre, le président français est sorti d'une forme de réserve sur le sujet. "Je n'ai pas le sentiment que la Catalogne soit opprimée", a-t-il déclaré.

Rajoy et Puigdemont pas reconnus "sur un pied d'égalité". Quelques heures avant le discours du président catalan, qui a déclaré l'indépendance de la région avant de temporiser, Emmanuel Macron affirmait même que ni la France, ni l'Europe, ne devaient intervenir. "Il y a un coup de force que j'entends, que je vois, des Catalans. Je souhaite qu'il soit géré dans la paix. Je pense que ce sera le cas, mais je pense qu'il faut faire attention à ce que l'on fait et au sens des mots. Une médiation prend deux partis comme des égaux. Je ne peux pas, en tant que chef d'Etat voisin et ami, reconnaître sur un pied d'égalité le Premier ministre espagnol et le président de la communauté de Catalogne. Et les institutions européennes ne peuvent pas faire cela", a déclaré le président français.

Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on rappelle son attachement à l'état de droit, que l'Europe des Etats souverains est au cœur de son projet, et qu'il s'agit toujours d'une affaire interne à l'Espagne.