Cantonales : une abstention record

  • A
  • A
Cantonales : une abstention record
Le coup d'envoi du second tour a été donné par l'ouverture des bureaux de vote dimanche à 8 heures.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'abstention atteint 54%, dimanche, au second tour des cantonales.

Clef de ce second tour des cantonales, la participation a été extrêmement faible, dimanche. Selon des chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, l'abstention atteint même 54%.

De fait, la participation est "la plus faible jamais enregistrée" pour ce type de scrutin, a reconnu le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, avant d'ajouter : "C'est "neuf points de moins que pour le scrutin de 2008, où on avait dépassé 55%".

L'abstention, "premier parti" de France

Selon Frédéric Dabi (Ipsos), la faible participation est "une illustration de la crise du politique en France, qui exprime le désenchantement des électeurs". "On est dans un cycle d'abstention croissante" depuis les municipales de 2008, accentué avec les européennes de 2009 puis les régionales de l'an dernier".

Il faut "avoir le courage de reconnaître que le premier parti de ces élections cantonales, c’est l'abstention", a également déploré l'ex-candidate PS à la présidentielle, Ségolène Royal.

En attendant la réforme...

Regrettant cette forte abstention, Alain Marleix, expert des questions électorales à l'UMP, a, lui, considéré que "c'est une justification de la réforme des collectivités locales". "On a le système le plus compliqué du monde. La réforme qui va être mise en place dans trois ans, avec un conseiller territorial unique, qui siègera au département et à la région, simplifiera les choses", a-t-il estimé.

Pour ce second tour, la participation a été partout en baisse par rapport à 2004. Seule exception, Mayotte, qui va devenir département jeudi, a vu sa participation bondir de 10 points. La participation a aussi progressé dans certains départements pouvant basculer : +9 points en Corrèze, le fief de François Hollande (PS), +5 en Côte-d'Or, +3 dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle augmente également dans les Bouches-du-Rhône (+3) où le Front national a fait une percée au premier tour.

En métropole, la palme de la participation revient à la Haute-Corse (66,87%) et celle de l'abstention à la Seine-Saint-denis (20,22%).