Cantonales : un recours contre Bernadette Chirac

  • A
  • A
Cantonales : un recours contre Bernadette Chirac
Bernadette Chirac avait été élue à la majorité absolue à une voix près.@ MaxPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Un électeur corrézien anonyme conteste l’élection à une voix près de l’ex-première dame.

Un électeur anonyme a déposé jeudi soir un recours en annulation contre l’élection dimanche dernier en Corrèze de Bernadette Chirac au premier tour des élections cantonales, auprès du tribunal administratif de Limoges, selon les informations d’Europe 1.Deux autres électeurs auraient également déposé un recours dans le même sens, mais le tribunal administratif ne l'a pas confirmé.

L’épouse de l’ancien président de la République avait recueilli 1.114 voix, soit la majorité absolue à… une voix près, s’épargnant ainsi un second tour. Mais des irrégularités avaient été constatées dans deux bureaux de vote. A Eyrin, une femme polonaise avait voté sans être inscrit sur les listes électorales, et à Mérignac-L’Eglise, 49 bulletins de vote avaient été retrouvés dans l’urne alors que seules 48 signatures avaient été recensées.

Bernadette Chirac peut siéger

Après avoir un temps envisagé de déposer un recours, comme la loi l’y autorise, François Barbazange, qui avait lui recueilli 45,1% des voix, avait finalement annoncé jeudi avoir renoncé. Le candidat divers gauche avait également fait savoir qu’il avait demandé "à son entourage de ne pas en faire non plus". "Je ne veux pas passer par un mauvais perdant et me faire sanctionner par les électeurs en cas de nouvelles élections", avait-il indiqué à Europe 1.

Le tribunal administratif, qui garantit l'anonymat de la personne ayant déposé le recours, a trois mois pour statuer. Bernadette Chirac, élue pourra tout de même siéger au Conseil général de la Corrèze, le recours n’étant pas suspensif. Ironie du sort, l'épouse de Jacques Chirac, assurée à 77 ans d'être la doyenne du futur conseil général, devrait présider la séance d'installation de l'assemblée départementale le 31 mars.

>> DOSSIER SPECIAL - Les cantonales 2011