Cantonales : le FN, d’outsider à arbitre

  • A
  • A
Cantonales : le FN, d’outsider à arbitre
@ CAPTURE INA
Partagez sur :

VIDEO - Il y a 20 ans, le FN présentait moins de 100 candidats. Aujourd’hui, il joue les arbitres.

Marine Le Pen peut exulter. Avec un score national de 15 % au premier tour des cantonales, le FN a largement amélioré, dimanche, ses résultats de 2004. Le parti d'extrême droite dépasse la barre des 20% dans plus de vingt départements et renoue avec des scores qu'il n'avait plus connu depuis des années. Retour sur deux décennies de cantonales.

1982, le FN crée la surprise

Cette ascension du FN aux cantonales a été progressive depuis1982 : à, l’époque, le parti de Jean-Marie Le Pen, fortement concurrencé par un autre parti d'extrême droite, le Parti des forces nouvelles (le PFN), présente, tout juste, 88 candidats.

Regardez cette vidéo tournée lors de cette campagne de 1982 :





Lors de ces élections cantonales de 1982, le FN va toutefois créer la surprise : Jean-Pierre Stirbois obtient 12,6 % des voix à Dreux.

1985, Le Pen "s’installe"

Trois ans plus tard, lors du premier tour des cantonales de 85, le FN confirme sa percée et recueille 8,4 % des voix à l’issue du premier tour des cantonales. Jean-Marie Le Pen souhaite alors implanter son parti. "Il s’agit de l’institutionnalisation d’une force politique dont on disait qu’elle était un feu de paille, qu’elle disparaitrait", martèle le leader frontiste, le soir du premier tour.

Ecoutez Jean-Marie Le Pen, invité de France 3 :





1994, Le Pen présent dans presque tous les cantons

Dans les années 1990, le FN prend une place de plus en plus importante dans la vie politique française. Pour les élections cantonales de 1994, Jean-Marie Le Pen présente ainsi 1.900 candidats, bien loin des 88 candidats présentés 10 ans plus tôt.

Le FN dénonce alors la corruption et les solutions apportées par les anciens partis. Jean-Marie Le Pen est de toutes les campagnes, visitant jusqu’à quatre départements par jour.





2011, Marine Le Pen parle d’un résultat "historique"

Aujourd'hui, fort de sa percée, le parti de Marine Le Pen entend bien jouer les trouble fête dans 394 cantons, dimanche prochain, au second tour de l’élection. Le FN se retrouve en duel, en majorité face au PS (204), mais aussi face à l'UMP (89), au PCF (37) ou d'autres candidats, de gauche ou de droite. Il y aura également 5 triangulaires UMP-PS-FN.

>> Consultez la liste des cantons renouvelables en cliquant ici

>> DOSSIER SPECIAL - Les cantonales 2011