Campagne "low-cost" et discours sans islam : NKM joue sa différence

  • A
  • A
0 partage

La candidate à la primaire, en campagne en Bretagne mercredi, tente par tous les moyens de se différencier de ses adversaires.

REPORTAGE

Gilet jaune, casque de chantier sur la tête, Nathalie Kosciusko-Morizet est apparue très à l'aise, mercredi, lors de sa visite dans un centre dédié aux énergies renouvelables. Après une discussion approfondie avec les travailleurs sur place, la seule femme qualifiée pour la primaire à droite a fait un passage dans une porcherie. Un saut qu'elle avait promis d'effectuer contre une promesse d'embauche, "signée il y a trois mois sur le capot d'une voiture". 

Campagne low-cost. La quadragénaire, dont la candidature à la primaire a été validée, mercredi, par la Haute autorité, a bien l'intention de se démarquer de ses concurrents. Et revendique notamment une campagne "low-cost". "Je trouve ça indécent d'aller dépenser, quoi... certains parlent de deux millions d'euros en deux mois", fait-elle remarquer. Son meeting, donné à Vannes, dans le Morbihan, a été l'occasion de rappeler qu'elle comptait cultiver sa singularité. "Il y a un mouvement qui me frappe beaucoup en France, c'est le mouvement d'émigration", lance-t-elle, comme un contrepied à ses adversaires qui, dans leur vaste majorité, ne parlent que d'immigration. "Ceux qui veulent partir. Toute une génération qui se dit que son avenir n'est pas en France."

"Son discours change un peu". Pas un mot sur l'islam ou l'identité. Et cela interpelle son public, toutefois pas complètement convaincu. "C'est vrai que son discours change un peu des autres candidats à la primaire", reconnaît un militant. "Mais j'ai l'impression que cela reste des mots." "Mon choix n'est pas encore fait, on va attendre que [les candidats] se dévoilent un peu plus", explique un autre. Dans les sondages, NKM est encore loin derrière le quatuor de tête formé par Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire. Mais pour celle qui a failli ne pas obtenir les parrainages nécessaires, participer est déjà une petite victoire.