Campagne européenne : l'UMP choisit la formule offensive

  • A
  • A
Campagne européenne : l'UMP choisit la formule offensive
Partagez sur :

L'UMP, réunie à Rueil-Malmaison autour de François Fillon et d'une quinzaine de membres de son gouvernement, a lancé mardi sa campagne pour le scrutin européen du 7 juin, avec pour mot d'ordre "patriotes et européens" derrière Nicolas Sarkozy.

Premier avocat de l'action européenne du chef de l'Etat, François Fillon a déclaré mardi que sous sa "direction exceptionnelle, j'ai vu l'Europe se dresser et prendre ses responsabilités", citant notamment "les négociations pour arrêter la guerre entre la Russie et la Géorgie". « Je l'ai vu éviter un désastre financier mondial", a ajouté le chef du gouvernement, rappelant les G20 de Washington et de Londres où l'Europe a parlé "d'une seule voix".

Face à ce bilan, il a fustigé "le vide sidéral" du projet européen socialiste, qui a appelé à un "vote sanction contre Nicolas Sarkozy et ses alliés européens". "La difficulté pour les socialistes français, c'est qu'ils sont les seuls à vouloir de cette Europe socialiste" et "aucun des partenaires du Parti socialiste en Europe ne souscrit à cette vision", a-t-il dit.

Xavier Bertrand, dont le scrutin du 7 juin sera le premier test électoral en tant que chef de l'UMP, a lui aussi demandé aux militants de faire campagne sur le nom du chef de l'Etat, promettant de parler de tous "les sujets", européens et nationaux, pour défendre son action.

Le président s'engagera lui aussi dans la campagne : il doit présenter le "projet européen de la France" le 5 mai à Nîmes, et tenir deux meetings au côté de la chancelière Angela Merkel, en France et en Allemagne.