Cambadélis dénonce la "patte" du FN dans les manifestations de policiers

  • A
  • A
Cambadélis dénonce la "patte" du FN dans les manifestations de policiers
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Le Premier secrétaire du PS a estimé que le FN portait une part de responsabilité dans les manifestations "hors la loi" de policiers depuis le début de la semaine.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé mercredi la "patte" du Front national dans les manifestations de policiers, qu'il a qualifiées d'"hors la loi". "Le Front national aujourd'hui se camoufle dans la situation politique", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis lors d'un point-presse au siège du PS à Paris.

"Banalisation et l'excitation". "Il n'intervient quasiment sur rien, même si nous avons vu sa patte dans les manifestations hors la loi qui se sont déroulées avec les forces de l'ordre hier", a-t-il poursuivi. Épinglant également le député (LR) des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui a "pris partie" pour les policiers, Jean-Christophe Cambadélis a dirigé ses attaques vers Marine Le Pen, qui "manie tout à la fois la banalisation et l'excitation." Se référant au cortège de voitures de police qui a défilé dans la nuit de lundi à mardi "en haut des Champs-Elysées", il s'est dit "pour le moins surpris" de voir "des policiers chargés de faire respecter l'ordre, être eux-mêmes facteurs de désordre."

Les syndicats reçus place Beauvau. François Hollande a, de son côté, réaffirmé son "soutien" aux policiers, lors du Conseil des ministres, et appelé au dialogue. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, recevra mercredi après-midi les syndicats. "Pas de 'patte' mais un soutien sans faille, face à un pouvoir qui a manifestement de la haine pour la police" a répliqué Florian Philippot, bras droit de Marine Le Pen, sur Twitter.