Cacophonie autour de la taxe diesel

  • A
  • A
Cacophonie autour de la taxe diesel
Pascal Canfin s'est dit mercredi "très surpris" de l'annonce, par son collègue à l'Ecologie, d'une fiscalité inchangée en 2014 sur le gazole, alors que les écologistes réclament qu'il soit davantage taxé.@ MaxPPP
Partagez sur :

RECIT - Face à des Verts furieux, Philippe Martin a rétropédalé, assurant que l'arbitrage n'avait pas encore été rendu. 

Les difficultés du gouvernement à gérer ses accords avec son principal partenaire de la majorité, Europe Ecologie-Les Verts, ont ressurgi avec un cafouillage mercredi sur un des "marqueurs" écologistes, la taxation du diesel.  Retour sur une journée de cacophonie.

12h47. L'annonce qui passe mal. Le ministre de l'Ecologie Philippe Martin annonce une "composante carbone" pour 2014 dans les taxes pesant sur l'énergie, et notamment les carburants. Mais contrairement au souhait des écologistes, le gouvernement ne touchera pas à l'avantage fiscal du diesel sur l'essence, explique t-il. "Il n'y a pas de disposition qui concerne de manière spécifique ce qu'on peut appeler la convergence fiscale du diesel et de l'essence", détaille Philippe Martin alors que ce rattrapage est réclamé par les écologistes en raison de l'impact des vieux moteurs diesel sur la qualité de l'air et la santé.

canfin

14h09. Pascal Canfin furieux. Ce statu quo fait sortir de ses gonds son collègue au Développement, Pascal Canfin. "Très surpris" par cette annonce, le ministre écologiste assure que ni lui, ni Cécile Duflot (EELV, Logement) ne sont au courant de cette disposition qu'ils ont apprise en lisant une dépêche, "malgré des réunions régulières" avec leurs collègues. Coup de froid au gouvernement ... "Il y a 15.000 morts par an par le diesel (…) C'est un cancérigène certain, on ne peut pas ne rien faire sur ce carburant comme on n'a rien fait sur l'amiante", fustige le ministre délégué au Développement. " Si la porte est fermée sur la fiscalité diesel, qu'est-ce que le gouvernement propose comme solution pour qu'on arrête de subventionner un produit aussi meurtrier ?", demande Pascal Canfin.  

16h28. Chantage sur le budget. Au Palais Bourbon, les députés écologistes font monter la pression sur le gouvernement. Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, François de Rugy, annonce la couleur : "le budget 2014 tel qu'il a été présenté est illisible et pas votable en l'état".

17h10. Marche arrière toute. Philippe Martin affirme que ses propos en conférence de presse suggérant que l'avantage fiscal du gazole resterait inchangé en 2014 ont été mal compris. "Je ne cautionne pas que je ferme la porte à une hausse du diesel ou que l'avantage fiscal sera maintenu, je ne le sais pas et je ne le dis pas", assure le ministre de l'Ecologie, affirmant que la question de la fiscalité diesel n'a pas encore été tranchée.

17h50. Durand maintient la pression. Le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Pascal Durand rappelle que le diesel est "un marqueur" pour les écologistes tout comme la loi sur la transition énergétique, après les annonces du ministre de l'Ecologie Philippe Martin.

19h24. La vidéo qui donne tort à Martin. Philippe Martin aura bien du mal à faire croire que ces propos ont été mal compris. Une vidéo enregistrée à la mi-journée accrédite la thèse d'un rétropédalage en bonne et due forme du ministre de l'Ecologie. Un de ses collègues, en charge des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a en effet assuré mercredi lors de "Question d'Info" LCP/FranceInfo/AFP/LeMonde, qu"un alourdissement de la taxation du diesel était bel et bien "abandonnée" par le gouvernement. Reste à savoir si l'Elysée ou Matignon, devant la colère des écologistes, ont demandé  Philippe Martin de revenir sur ses propos ou s'il l'a fait de lui-même.