"Cabinet noir" à l’Élysée : pas d’enquête du Parquet national financier (PNF)

  • A
  • A
"Cabinet noir" à l’Élysée : pas d’enquête du Parquet national financier (PNF)
François Fillon avait affirmé qu'un "cabinet noir" serait à l'oeuvre à l'Élysée. @ AFP
Partagez sur :

Six élus LR avaient saisi le Parquet national financier sur la base de soupçons de "cabinet noir", après la parution du livre "Bienvenue Place Beauvau".

Le Parquet national financier (PNF) n'enquêtera pas sur les soupçons de "cabinet noir" à l'Élysée après la parution du livre Bienvenue Place BeauvauSix responsables Les Républicains (LR) avaient saisi le PNF et le parquet de Paris pour des "infractions" commises selon eux par l'exécutif et pointées du doigt dans cet ouvrage, cité par François Fillon pour étayer ses soupçons de "cabinet noir" à l'Élysée lors de son passage dans L'Émission politique, sur France 2. Dans un courrier adressé à ces six élus, révélé dans un premier temps par L'Express, la procureure financier estime que "les affirmations contenues dans le livre sont trop imprécises pour justifier l'ouverture d'une enquête".

Des passages trop imprécis. Parmi ces responsables LR figurent Bruno Retailleau et Christian Jacob, chefs de file respectivement des sénateurs et députés LR, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et Luc Chatel, porte-parole de François Fillon. Un des épisodes sur lequel s'appuie cette plainte est l'arrestation du fils de Valérie Pécresse qui, en septembre dernier, avait été appréhendé avec 4 grammes de cannabis. 

La procureure financier a donc estimé que les passages relevés par ces élus LR étaient soit trop imprécis, soit ne relevant pas la compétence du PNF. "Les affirmations qu'on y trouve sont trop imprécises et manque d'étai pour pouvoir justifier l'ouverture d'une enquête préliminaire", écrit la procureure.