C'est quoi une profession de foi réussie ?
C'est quoi une profession de foi réussie ?

C'est un exercice obligé pour les candidats. Europe1.fr a passé au crible le cru 2012.

C'est leur arme ultime pour convaincre un électeur encore indécis. Quatre pages pour raconter leur histoire aux Français. Les professions de foi sont un exercice incontournable dans toute campagne présidentielle.

Aucun des prétendants à l'Elysée n'a donc négligé l'exercice. Mais tous ne l'ont pas réussi. Avec l'aide de Philippe Moreau Chevrolet, spécialiste de communication politique et co-auteur du blog Yes they can, Europe1.fr passe en revue les quatre commandements à respecter pour réussir sa profession de foi.

DES CONTRAINTES, TU RESPECTERAS

Rédiger sa profession de foi ne s'improvise pas à la dernière minute. L'exercice est difficile. En quatre pages maximum, les candidats à la présidentielle doivent synthétiser leurs propositions, faire entendre leurs différences sur le fond tout en essayant de se démarquer sur la forme. Manuel Valls, le directeur de la communication de François Hollande, avait par exemple, confié au Parisien que le candidat socialiste l'avait "écrite, réécrite et relue" avec l’aide de ses deux plumes, Guillaume Bachelay et Aquilino Morelle.

Comme pour les clips de campagne, la profession de foi est soumise à des contraintes très strictes indiquées dans le mémento à l'usage du candidat du Conseil constitutionnel : feuillet double, grammage compris entre 60 et 80 grammes au mètre carré, format de 210 x 297 millimètres et un "papier de qualité écologique" (contenant au moins 50 % de fibres recyclées ou bénéficiant d’une certification internationale de gestion durable des forêts). En cas de non-respect d'une de ces règles, le candidat ne sera pas remboursé par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

TA PHOTO, TU SOIGNERAS

C'est la première chose qui accroche l'œil du lecteur : la photo du candidat. Celle-ci occupe toujours la première page du document mais sa taille varie d'un prétendant à l'Elysée à l'autre. Nicolas Dupont-Aignan a choisi d'afficher sa tête en (presque) pleine page (25 sur 29,5 centimètres en hauteur). D'autres, à l'image de la candidate de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, ont préféré séparer la page d'ouverture de leur profession de foi en deux : moitié photo (13 cm de hauteur), moitié texte.

DUPONT AIGNAN ARTHAUD OK

Rayon photos, les candidats se répartissent "entre deux écoles", selon Philippe Moreau Chevrolet. Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon et Jacques Cheminade ont choisi ce que les communicants appellent "la photo mitterrandienne". En 1988, le président sortant avait décidé d'innover en posant le regard tourné vers la droite sur son affiche de campagne et sa profession de foi.

Le regard tourné vers la droite est censé symboliser l'avenir. "Cela exprime une vision. C'est aussi l'affirmation régalienne", indique le spécialiste de la com'. Le risque ? Une photo trop figée. "Nicolas Sarkozy pousse trop loin la métaphore du capitaine de tempête", tranche Philippe Moreau Chevrolet, pour qui l'arrière-plan de la photo avec la mer "est trop éloigné de la France".

regard droit

Les autres candidats, François Hollande, Marine Le Pen, Eva Joly, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan ont opté pour une photo de face. "Ce qui est beaucoup plus efficace quand on veut s'adresser aux Français dans leur salon ou leur cuisine", estime le spécialiste de communication politique. Un seul bémol : la photo de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts. "Ce n'est pas une affiche politique", tranche l'expert. "C'est une très jolie photo mais on dirait une affiche publicitaire pour promouvoir des lunettes", regrette t-il.  

"LE 'JE', TU EMPLOIERAS"

Plus que leurs propositions, les candidats doivent raconter aux Français "une histoire à la première personne". Un storytelling qui passe par l'emploi du "je". Nicolas Sarkozy, François Hollande, Marine Le Pen et François Bayrou "sont ceux qui ont compris l'exercice de la profession de foi", selon Philippe Moreau Chevrolet. François Bayrou est le seul à s'adresser aux Français, dès la première page. "Madame, Monsieur, chers concitoyens", écrit le candidat du MoDem. "Il établit tout de suite un lien avec les gens", note l'expert. Les candidats de l'UMP, du PS et du FN ont, eux aussi, recours au principe de la lettre écrite aux Français, prenant soin d'apposer leur signature manuscrite. "Cela personnalise leur relation aux Français", souligne le spécialiste en communication politique. A l'inverse, Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ont "beaucoup trop recours au nous", note Philippe Moreau Chevrolet. "Mais cela va avec la tradition de leur parti".

sarkozy lettre aux français

© Capture écran La France forte

AU CODE COULEUR, TU VEILLERAS

Le bleu est la couleur qui ressort le plus des professions de foi des candidats. Rien d'étonnant à cela puisque c'est la couleur la plus consensuelle et la plus "apaisante", souligne Philippe Moreau Chevrolet. On retrouve donc beaucoup de bleu chez Nicolas Sarkozy, François Hollande, Marine Le Pen et François Bayrou. Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout La République, a commis une vraie erreur de goût en optant pour le violet. "C'est la couleur du deuil", fait remarquer le spécialiste de communication politique. Les autres candidats ont choisi des couleurs qu'on peut identifier aux partis qu'ils représentent. Eva Joly a troqué ses lunettes rouges pour des lunettes vertes. Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud n'ont, eux, pas oublié le rouge dans leurs professions de foi.

>> En attendant de recevoir les professions de foi dans votre boîte aux lettres, vous pouvez les consulter et les télécharger en PDF sur le site de la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale aux candidats.