C'est quoi l'écologie d'extrême droite ?

  • A
  • A
C'est quoi l'écologie d'extrême droite ?
@ Reuters
Partagez sur :

Le Front national lance le collectif "Nouvelle écologie", chargé de faire des propositions concrètes à Marine Le Pen.

L'INFO. Pour Jean-Marie Le Pen, "l'écologisme" (sic) est une "nouvelle religion des populations urbaines aisées, 'bobos gogos' de l'Occident". Pour Marine Le Pen, c'est un créneau porteur. Entre les deux, c'est donc un grand écart idéologique, assumé par la fille. Mercredi, le Front national va donc lancer un nouveau collectif consacré à l'écologie, après ceux dédiés aux enseignants, aux jeunes actifs ou aux étudiants.

>> LIRE AUSSI - Comment le FN part à l’assaut des universités

"Nouvelle écologie" est pour le moment composé "d'une vingtaine de membres, et on va prochainement lancer des étaliers thématiques", explique à Europe1.fr Mathilde Androuët, responsable de tous ces collectifs. L'objectif : abreuver Marine Le Pen en notes et propositions. A elle, ensuite, de piocher pour élaborer son programme en vue de la présidentielle de 2017. Europe1.fr a demandé à Philippe Murer, économiste et président du collectif, de ressortir trois axes forts de réflexion.

• La transition énergétique, c'est maintenant

RTXO57O(2)
"C'est un enjeu majeur pour notre société", assure cet ancien socialiste, qui a rejoint Marine Le Pen en mai 2014 au nom de "l'intérêt général". Pour lui, "on n'a pas besoin d'attendre : la transition énergétique est possible, en France, dès aujourd'hui, puisque le prix des énergies renouvelables convergent désormais avec les tarifs des énergies classiques. Nous estimons qu'il faut se passer des énergies fossiles, et ce pour deux raisons : le dérèglement climatique, bien sûr, mais aussi la possibilité de vivre à l'avenir une nouvelle crise pétrolière". Quant au nucléaire, Philippe Murer ne se cache pas derrière son petit doigt : "pour en finir avec le pétrole, il nous faut conserver une énergie peu chère et dont on maitrise nous-mêmes la production : le nucléaire."

>> LIRE AUSSI - Ces enseignants "avec Marine Le Pen"

S'il ne rejette pas l'intérêt de mettre tout le monde autour de la table, Philippe Murer regrette toutefois qu'il "ne ressort rien des grandes conférences internationales. Nous, on veut du concret. On peut faire la transition sans augmentation des prix." Et de conclure, très "frontiste" : "c'est à nous, la France, de montrer l'exemple. Et on entraînera nos voisins dans notre sillage. A terme, cela permettrait en plus de créer un million d'emplois."

• Favoriser les circuits courts

RTR3389Q
"Il y a une grande hypocrisie chez nos dirigeants qui nous font croire qu'ils luttent pour le bien-être de la planète alors qu'ils sont des tenants du mondialisme. Un système où on a supprimé les frontières et où on force les habitants du monde entier à acheter des produits fabriqués à 20.000 kilomètres, pour les consommer à 15.000 kilomètres et aller les retraiter 10.000 kilomètres plus loin. On est en train de tuer la planète !" Ces propos n'émanent pas de Nicolas Hulot ou de Cécile Duflot, mais bien de Marine Le Pen.

>> LIRE AUSSI : Le Front national, parti des fonctionnaires ?

Nous étions alors en 2008 et celle qui n'était à cette époque "que" vice-présidente du FN - mais déjà étatiste - sortait les crocs sur une thématique lui tient à cœur : la dénonciation de la mondialisation. Six ans plus tard, c'est un thème toujours prégnant chez elle. "Nouvelle écologie" va donc se pencher sur le sujet. "Acheter des produits sans normes environnementales, réalisés par des ouvriers sous-payés à l'autre bout du monde, c'est un scandale ! Il faut re-lo-ca-li-ser les productions. Cela passera notamment par davantage de protectionnisme", martèle Philippe Murer, qui promet des propositions concrètes à venir.

• Mettre fin à l'obsolescence programmée

"Il y a des points sur lesquels on doit convaincre Marine Le Pen, d'autres où elle l'est déjà." L'obsolescence programmée fait partie de ces derniers. "Quand la batterie de votre iPod ou de votre iPhone est foutue, il faut racheter l'appareil en entier car Apple ne vend pas de batterie, c'est quand même absolument incroyable !", éructe Philippe Murer, qui sait sa patronne particulièrement attentive au sujet.

>> LIRE NOTRE REPORTAGE - L’opération de com’ du FN chez les retraités

RTR3QQS8(1)
L'économiste a d'ailleurs déjà une petite idée en tête : "nous souhaiterions mettre en place une réglementation qui impose - pour des appareils avec une certaine valeur marchande - que la somme totale des composants ne dépasse pas de deux ou trois fois le prix du produit. Cela permettrait de faire réparer ces objets avec des pièces moins chères !" Reste à convaincre Tim Cook, le patron d'Apple, d'accepter de baisser ses marges…

Dans les mois qui viennent, cette petite équipe va donc se creuser les méninges. Quand une note sera validée par l'instance dirigeante du collectif - composée de sept ou huit personnes -, elle sera alors aussitôt envoyée au siège du parti. Mais la réflexion se fait dans les deux sens, précise Philippe Murer. "Elle nous a par exemple expliqué qu'elle trouvait intéressante la décision de la mairie de Grenoble de supprimer les panneaux publicitaires pour mettre fin à la pollution visuelle. Elle nous a donc demandé de nous pencher sur ce sujet", glisse-t-il sur le ton de la confidence. Ou quand Marine devient verte.