Bussereau, après avoir quitté Fillon, pointe "un aveuglement invraisemblable"

  • A
  • A
Partagez sur :

Dominique Bussereau estime que l'élection présidentielle n’est plus gagnable pour la droite avec François Fillon.

INTERVIEW

Les défections se multiplient depuis mercredi autour de François Fillon, y compris parmi ses plus proches. Dominique Bussereau, membre du comité de campagne du Sarthois a annoncé vendredi matin sur son compte Twitter qu'il se mettait "en retrait de la campagne" et "démissionnait de [ses] fonctions dans son équipe". 

La situation "n’est plus tenable". "J’ai décidé de quitter l’organisation de la campagne aussi bien au niveau local que national", a-t-il commenté sur Europe 1. La situation "n’est plus tenable", estime l’élu, pointant le risque que "la droite républicaine et le centre s[oient] exclus pour la première fois du deuxième tour de l'élection présidentielle". "Ça veut dire aussi que nous perdons les élections législatives". "Je n’ai pas envie que cette victoire disparaisse dans un aveuglement invraisemblable", a-t-il encore déclaré.

Juppé, le plan B ? Pour ce responsable, la droite doit adouber un autre candidat."Si François Fillon accepte qu’Alain Juppé vienne - il ne s’agit pas de faire un coup d’Etat- [c'est] la possibilité d'être en tête et de gagner l’élection présidentielle". "François Fillon est vraiment un homme raisonnable, ce n’est pas un boute-feu, ce n’est pas quelqu’un d’énervé, c’est quelqu’un qui raisonne, qui pense, qui a beaucoup de sang-froid. Il a été un premier ministre de grande qualité. Je pense qu’il peut apprécier la situation et en tirer les conclusions", veut-il croire. "À cinquante jours de l'élection, il est encore temps de ne pas la perdre", conclut le député LR de Charente-Maritime.