Bulletins blancs : le Conseil constitutionnel pourrait invalider le scrutin de Millas

  • A
  • A
Bulletins blancs : le Conseil constitutionnel pourrait invalider le scrutin de Millas
L'incident a été évoqué lundi lors de la commission électorale, et le Conseil Constitutionnel a été alerté. @ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Cette irrégularité du vote pourrait être sanctionnée par le Conseil constitutionnel et donc entraîner l'invalidation du scrutin à Millas, dans les Pyrénées-Orientales. 

Deux bulletins, une enveloppe et le secret de l'isoloir. Pour les électeurs appelés à voter au second tour de la présidentielle dimanche, le rituel était le même. Sauf pour ceux de la commune de Millas, dans les Pyrénées-Orientales, qui ont eu, eux le choix entre trois bulletins... Comme le rapporte France bleu, les votants avaient le choix entre le bulletin Emmanuel Macron, celui de Marine Le Pen mais aussi un bulletin blanc. 

L'alerte donnée avant 13 heures. Cette irrégularité, signalée par le Front national car interdite, s'est produite dans les quatre bureaux de vote de la ville. Cette initiative avait déjà été prise lors du premier tour de la présidentielle, mais personne ne l'avait signalé, relate la radio. Cette fois, un délégué local du Front national a décidé de donner l'alerte dimanche. Peu avant 13 heures, les bulletins blancs ont donc été retirés des tables, à la demande de la Préfecture des Pyrénées-Orientales.

Scrutin invalidé ? L'incident a été évoqué lundi lors de la commission électorale, et le Conseil Constitutionnel a été alerté. Ce dernier pourrait décider d'invalider le scrutin de Millas, et donc annuler les suffrages de la commune. Si les juges prenaient une telle décision, elle ne devrait néanmoins pas impacter le résultat national donnant Emmanuel Macron vainqueur