Buffet ouvre "grand les portes et les fenêtres"

  • A
  • A
Buffet ouvre "grand les portes et les fenêtres"
Partagez sur :

La numéro un du parti communiste a tendu la main, samedi à la Fête de L'Humanité, à tous les partis de gauche.

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a déclaré vendredi qu'il fallait ouvrir "grand les portes et les fenêtres" pour discuter d'un "projet" à gauche et ainsi trouver des "majorités" lors des prochaines élections. Le Front de gauche -constitué avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon pour les européennes- "ne doit pas être cantonné à une frontière", a-t-elle affirmé, lors d'une conférence sur le stand du PCF de la Fête de L'Humaà La Courneuve (Seine-Sainte-Denis) où étaient distribués des T-shirts "Stoppons la grippe capitAliste".

Samedi, devant Claude Bartolone (PS), Cécile Duflot (Verts), Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche), Arlette Laguiller et Nathalie Arthaud (LO) et Christian Picquet (Gauche unitaire, ex-NPA), la numéro un communiste, qui recevra dimanche matin Martine Aubry, a souhaité "ouvrir une autre voie". "Si tous et toutes ensemble, nous devenions partie prenante d'un immense débat d'idées pour l'émergence" d'un "projet", a proposé Marie-George Buffet, souhaitant "faire des majorités dans les luttes" et aussi dans les élections, dès les régionales, avec une Front de gauche "élargi".

"C'est la responsabilité qui est la nôtre" car la gauche "n'a pas vocation seulement à critiquer la droite au pouvoir mais la battre pour mener une vraie politique de gauche", a-t-elle ajouté, mettant dos-à-dos "primaires", "alliances" et "combat de chefs présidentiables". Elle a de nouveau proposé à ses partenaires du Front de gauche de "co-organiser des ateliers du projet" auxquels sont invitées "toutes les associations de gauche", PS compris.

Arrivé en fin d'après-midi sur le stand du NPA, Olivier Besancenot a refusé, comme Jean-Luc Mélenchon, tout atelier avec le PS : "notre seule réponse, c'est des groupes de travail" avec la seule gauche radicale, a-t-il dit.

> Mitterrand chahuté à la fête de l'Huma