Budget : les ministères connaissent désormais l'ampleur des économies à réaliser

  • A
  • A
Budget : les ministères connaissent désormais l'ampleur des économies à réaliser
Bercy va devoir réaliser sur son fonctionnement une économie de 200 millions d'euros.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Les ministres ont reçu leur "lettre de plafond", fixant pour chaque administration le montant des dépenses à ne pas dépasser et le nombre maximum d'employés à faire travailler.

Leur attente a pris fin. Les ministres ont reçu, à la veille de leur départ en vacances, leur "lettre plafond" qui fixe le montant maximum d'emplois et de crédits de chaque ministère. L'objectif : économiser 20 milliards d'euros l'année prochaine. Et aucun portefeuille n'est épargné par ce serrage de ceinture.

200 millions d'euros dans certains ministères. Certains, toutefois, seront plus touchés que d'autres. C'est le cas par exemple de Bercy, avec au moins 200 millions d'économies de prévues. Au ministère des Transports et au Quai d'Orsay, l'ampleur des économies demandées est du même ordre de grandeur. Le ministère de la Cohésion des territoires en charge du logement ne devrait pas non plus être épargné. À l'Outre-Mer, le cabinet d'Annick Girardin indique que des arbitrages seraient encore en cours.

Plusieurs dispositifs réduits. Concrètement, ces coupes budgétaires vont impacter plusieurs dispositifs. Ainsi, au ministère du Travail, ce sont les emplois aidés qui seraient visés, laisse entendre Matignon. Du côté de la ministre, Muriel Pénicaud, on se refuse à tout commentaire sur un sujet particulièrement sensible. Autre exemple : au ministère des Affaires européennes et étrangères, c'est l'aide publique au développement, c'est à dire les aides envoyées aux pays en voie de développement, qui devrait être réduite.

Des postes préservés. En revanche, certains ministères s'en sortiront mieux. Edouard Philippe a fixé six priorités : l'Education, avec une coupe de "seulement" 75 millions d'euros ; les Armées, à qui on a simplement demandé de respecter le budget voté sous la précédente majorité, l'Enseignement supérieur, la Justice, l'Ecologie ou encore l'Intérieur.