Budget : les amendements des députés "frondeurs"

  • A
  • A
Budget : les amendements des députés "frondeurs"
@ MAXPPP
Partagez sur :

DOCUMENT LAB - Les "frondeurs" ont déposé une quinzaine d'amendements au projet de budget rectificatif. Au grand dam de Bruno Le Roux

L'INFO. Les députés "frondeurs" ont déposé une quinzaine d'amendements au projet de budget rectificatif examiné à partir de lundi par l'Assemblée, cherchant à les faire cosigner par leurs collègues socialistes, selon un mail envoyé au nom de "l’appel des 100" que le Lab a pu consulter. Une initiative qui a fortement déplu à Bruno Le Roux.  Le chef de file des députés PS avait fait valider mardi par son groupe le principe d'une série d'amendements défendus par le groupe, notamment sur un dégel des pensions d'invalidité et des allocations logement. Mais il avait mis en garde contre le dépôt éventuel d'amendements allant à l'encontre de ce que le groupe socialiste avait voté, mardi, lors de la réunion du groupe PS.

Le Roux regrette la méthode. Dans un courrier envoyé jeudi aux élus socialistes, que Le Lab d'Europe 1 s'est procuré, Bruno Le Roux dit regretter que "certains" des amendements des frondeurs "contreviennent aux dispositions adoptées collectivement". De plus, le patron des députés PS déplore l'envoi de ces amendements pour co-signature à des collègues du groupe, dans des conditions pouvant "prêter à confusion". Un des cosignataires de certains d'entre eux, Jean-Marc Germain, est le porte-parole du groupe PS sur le budget rectificatif de la Sécu.

   Let Blr 190614 

Sur quoi portent leurs amendements ? Les frondeurs, opposés au plan d'économies de 50 milliards d'euros, suggèrent dans leurs amendements de financer de nouveaux emplois aidés, de réduire l'impôt des sociétés recourant aux contrats d'apprentissage ou encore de pérenniser la contribution exceptionnelle sur l'impôt sur les sociétés.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

INTERVIEW E1 - Jean-Marc Germain : "nous, les 41, on fait notre travail de député"

REBELLES - Bienvenue au "Club des socialistes affligés"

L'INFO POLITIQUE - Duflot "veut être le visage de cette autre gauche"