Budget 2015 : comment Hollande négocie avec Bruxelles

  • A
  • A
Budget 2015 : comment Hollande négocie avec Bruxelles
@ REUTERS
Partagez sur :

COULISSES - Le président de la République discute directement avec le patron de la Commission européenne, qui réclame plus d'économies à la France.

Le budget français pour 2015 à peine présenté, une épée de Damoclès plane déjà dessus. Alors que le gouvernement prévoit 21 milliards d'euros d'économies, la Commission européenne juge l'effort insuffisant, et réclame 6 à 8 milliards de coupes supplémentaires. A Bruxelles, même les plus indulgents le disent : en l'état, le budget français est inacceptable.

>> LIRE AUSSI - Budget 2015 : et si la France était recalée par Bruxelles ?

Discussions au téléphone. Mais le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ne souhaite pas commencer son mandat par un bras de fer public. En coulisses, des négociations ont donc lieu au plus haut niveau. Côté français, François Hollande a préempté le sujet. C’est dans son bureau, au téléphone avec Jean-Claude Junker, que les discussions ont lieu. L’argument du chef de l'Etat est simple : l’état préoccupant de la situation économique exige que la Commission fasse preuve de souplesse sur le sacro-saint principe de réduction des déficits.

La négociation est cependant aussi tendue qu'incertaine. La France risque l’humiliation - voir son budget retoqué par les technocrates de Bruxelles - mais aussi la sanction : 4 milliards d’euros d’amende, selon les traités européens, alors même que l'exécutif a traqué le moindre million d'économies pour boucler ce budget.

Des pressions politiques ? L'attitude fébrile, parfois un peu paniquée, des diplomates qui entourent le président de la République permet de prendre la mesure de l'enjeu. Lundi, dans un salon de l'Elysée, l’un d’eux assurait que ces menaces sur le budget de la France étaient ourdies par la droite européenne. "Il y a des pressions politiques à Bruxelles pour nous déstabiliser", confie-t-on sous le sceau du secret.

Dans tous les cas, le feuilleton continuera mercredi à Milan, où François Hollande se rendra pour un sommet européen sur l'emploi des jeunes. Mais le thème du jour risque d'être occulté par l'enjeu budgétaire, et la recherche du compromis pour éviter à tout prix la punition de Bruxelles.

>> LIRE AUSSI - Le budget 2015 est-il réaliste ?