Budget 2014 : premières conquêtes pour les députés PS

  • A
  • A
Budget 2014 : premières conquêtes pour les députés PS
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les élus de la majorité comptent bien assouplir le projet gouvernemental vers plus de pouvoir d’achat.

Les députés de la majorité s'engagent dans une confrontation dure avec le gouvernement. A quelques jours du début de l’examen de la loi de finances 2014, à partir du 15 octobre, les élus socialistes, confrontés à la colère des citoyens dans leur circonscription, comptent bien arracher le maximum d'assouplissements pour redonner du pouvoir d'achat aux ménages. Et selon les informations d'Europe 1, ils ont déjà obtenu des arbitrages du gouvernement dans ce sens, histoire de pouvoir enfin annoncer des bonnes nouvelles sur les marchés,

La décote plus importante. Le plus marquant de ces arbitrages concerne la décote, cette ristourne destinée à compenser le gel du barème, qui a fait entrer dans l’impôt 840.000 nouveaux foyers en 2013. Cette décote va être beaucoup plus importante que prévu. Les députés ont obtenu qu’elle fasse sortir de l’impôt 250 à 300.000 foyers fiscaux, et elle fera baisser les taxes de 6 à 7 millions de foyers. C’est du concret, c’est visible.

Les niches fiscales scolaires conservées. Par ailleurs, la niche fiscale pour les parents de lycéens, de collégiens et d’étudiants (respectivement 61 euros, 153 euros et 183 euros de crédit d'impôt), sera maintenue, alors qu’il était question de la supprimer pour les étudiants. Cette décision, ce sont 450 millions d’euros qui resteront dans la poche des ménages

La TVA sur les produits de base pas abaissée. Ces mesures sont bonnes pour le pouvoir d’achat et donc pour l’électorat des classes moyennes, à quelques mois des élections municipales, mais elles devront être compensées à budget constant. C’est aussi le cas de la baisse de la TVA sur la rénovation thermique à 5%. Cette dernière décision devrait en entraîner une autre : le maintien de la TVA à 5,5% sur les produits de première nécessité, alors que le gouvernement avait promis de la baisser à 5%. La majorité estime que ce petit 0,5% de différence aurait été de toute façon absorbé par les marges de la grande distribution. La non-baisse de la TVA est donc indolore.  Et au final, le pouvoir d’achat, promettent les dépurés, sera gagnant.