Bruno Retailleau : "Le match n’est jamais plié"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour le soutien de François Fillon, invité lundi de la matinale d'Europe 1, c'est la "pudeur" du candidat qui a séduit les électeurs.

INTERVIEW

Coup de tonnerre dans les urnes ! La déferlante François Fillon a balayé Nicolas Sarkozy et placé Alain Juppé, pourtant annoncé comme le grand favori, dans une position délicate pour le second tour de la primaire de la droite et du centre. Mais Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat et filloniste de la première heure, veut encore rester prudent : "Le match n’est jamais plié", a-t-il avertit lundi au micro de la matinale d’Europe 1.

"Le champion de la droite". "Nous restons concentrés, déterminés. La semaine sera importante, mais il a une dynamique qui le pousse en avant", a déclaré le président du conseil régional des Pays de la Loire. "Ce qu’il a réussi hier c’est inédit, dans la mesure où c’est presque toutes les régions, c’est aussi toutes les catégories socio-professionnelles […], il a été le champion de la droite", assure Bruno Retailleau. Pour lui, François Fillon doit sa victoire au sérieux et à la retenue de sa campagne.

Le candidat de la synthèse. "Il reste extrêmement déterminé, concentré mais pas volubile", confie l'élu. "Il ne fait pas de l’exhibitionnisme, il a beaucoup de pudeur François. C’est ce qu’ont apprécié les Français", explique Bruno Retailleau, qui voit dans l'ex-chef du gouvernement "un point d’équilibre entre l’audace, le volontarisme de Nicolas Sarkozy et de l’autre la sérénité, l’apaisement, le rassemblement d’Alain Juppé".

L'"élégance" de Nicolas Sarkozy. Dimanche soir, Nicolas Sarkozy, a reconnu tôt dans la soirée sa défaite et donné son soutien à son ancien Premier ministre. "Il a  fait ce qu’il devait faire, avec beaucoup d’élégance, au bon moment", commente Bruno Retailleau. "Ça ne sert à rien de lui demander plus. Il a tout donné de ce point de vue-là. Il était extrêmement clair, et je pense qu'on peut lui reconnaître cette netteté, cette clarté".

Un futur Premier ministre ? Bruno Retailleau assure par ailleurs que François Fillon ne lui a "rien" promis. "C’est quelqu’un qui ne promet rien. C’est un paysans sarthois", souligne le chef des sénateurs LR, avant de conclure : "Je connais François Fillon depuis longtemps, plus je le connais, plus je l’apprécie. J’ai été fier d’être à ses cotés".