Bruno Le Maire demande un Premier ministre issu de la droite et du centre

  • A
  • A
Bruno Le Maire demande un Premier ministre issu de la droite et du centre
Bruno Le Maire est prêt à travailler avec le président de la République Emmanuel Macron@ Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :

Bruno Le Maire souhaite que le nouveau président de la République fasse un geste envers "cet électorat de la droite et du centre qui a voté pour lui au second tour".

Le député LR de l'Eure, Bruno Le Maire, a demandé vendredi soir à Emmanuel Macron de "faire des gestes" vis-à-vis des électeurs de la droite et du centre en nommant un Premier ministre issu de leurs rangs.

Prêt à travailler avec Macron. Dans une déclaration à France Bleu et à l'AFP, à l'issue d'une réunion électorale à La Couture-Boussey, dans la 1ère circonscription de l'Eure, l'ancien ministre a répété qu'il était prêt "avec d'autres élus de droite, à travailler avec le président de la République". "Sous réserve", a-t-il toutefois ajouté, "que lui-même fasse des gestes vis-à-vis de cet électorat de la droite et du centre qui a voté pour lui au second tour de l'élection présidentielle". "Ces gestes, c'est notamment la nomination d'un Premier ministre qui soit issu de la droite et du centre", a-t-il ajouté.

Une majorité qui irait jusqu'aux gaullistes. Interrogé sur le fait de savoir si le maire LR du Havre, Edouard Philippe, pressenti pour Matignon, serait un bon choix, Bruno Le Maire a simplement répondu que "c'est au président de la République et à lui seul de décider". "S'il y a une vraie recomposition, si nous avons demain une majorité suffisamment large qui puisse aller du centre gauche jusqu'aux gaullistes (...) est-ce que c'est pas ça, dans le fond, la solution qui fera le mieux avancer notre pays", a-t-il estimé, plaidant pour un quinquennat utile.

"Je me présente en tant qu'homme de droite libre". Le candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre n'aura pas de candidat de la République en marche ! (REM) face à lui lors des législatives. Ses affiches de campagne ne montrent pas le sigle de son parti, Les Républicains (LR). "Je me présente en tant qu'homme de droite libre", a-t-il dit.