Bruel s'indigne des 75% de Hollande

  • A
  • A
Bruel s'indigne des 75% de Hollande
"Ce n'est pas honteux de faire fortune", s'insurge Patrick Bruel.@ REUTERS
Partagez sur :

L'artiste assimile la proposition du candidat PS de taxer les très hauts salaires à une "spoliation".

Le candidat socialiste s'était déjà attiré les foudres du monde du football avec son projet de créer un taux d'imposition à 75%. Cette fois-ci, c'est un artiste, par ailleurs passionné de football, qui s'insurge contre la proposition de François Hollande. Dans une interview à RTL, Patrick Bruel dénonce "une spoliation".

"Là, c'est trop"

S'il se dit "très content de participer à la solidarité nationale", celle-ci a clairement ses limites pour l'artiste. "Là, c'est trop, cela tourne à la confiscation et à la spoliation", réagit-il alors que François Hollande a confirmé mercredi que cette imposition concernerait également les artistes et les sportifs.

Et l'interprète de "Casser la voix" de faire valoir : "les gens qui ont de l'argent sont aussi des gens qui génèrent du travail, de l'emploi, qui génèrent des richesses et qui font tourner aussi une économie".  "Ce n'est pas honteux de faire fortune, poursuit-il, ce n'est pas honteux à partir du moment où on redistribue, et on redistribue beaucoup, parce que ne serait-ce que 50% de ce que vous gagnez c'est déjà énorme". Plutôt engagé à gauche, l'artiste n'en est pas à son premier coup d'éclat puisqu'il avait déposé dans l'urne un bulletin "Nicolas Sarkozy" en 2007, estimant que Ségolène Royal "n'avait pas le niveau".

Patrick Bruel n'est pas le premier artiste à critiquer la proposition du socialiste. Dans une interview aux  Inrockuptibles, le comédien Jamel Debbouze (qui, selon Le Figaro, a gagné en 2011 un million d'euros, sans compter ses 120 représentations au théâtre, nldr) ,avait qualifié de "ridicule" la taxe de 75%. Il avait cependant appelé à voter pour François Hollande "directement au premier tour".