Boutin soutient (un peu) Guéant

  • A
  • A
Boutin soutient (un peu) Guéant
@ MaxPPP
Partagez sur :

Il est suspecté d'avoir "imposé" un emploi fictif au cabinet de l'ex-ministre du Logement.

Le contexte. Claude Guéant n’en finit plus d’alimenter la chronique. Une information judiciaire contre X a en effet été ouverte le 10 mai par le parquet de Nanterre sur des soupçons d'emploi fictif au cabinet de l'ancienne ministre du Logement Christine Boutin (2007-2009), et il serait directement impliqué. "Trois juges d'instruction ont été désignés dans le cadre d'une information judiciaire contre X pour détournement de fonds publics, complicité et recel", a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP. Cette information judiciaire fait suite à une enquête de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE).

Que lui est-il reproché ? En 2008, Claude Guéant, qui occupait alors le poste de secrétaire général de l'Elysée, aurait favorisé l’embauche de Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) au cabinet de Christine Boutin, alors ministre du Logement. Selon le Canard enchaîné, il aurait été recruté en tant que "chargé de mission pour l'accession sociale à la propriété". Or, selon Le Monde, les travaux de Philippe Pemezec auraient été "peu concluants".

Boutin confirme, mais... La présidente du Parti chrétien démocrate, qui n’est plus élue, a pris l’habitude de réagir à l’actualité sur son compte Twitter. Elle a remis ça, jeudi : "Je confirme que ce recrutement m'a été imposé par le secrétaire général de l'Elysée en 2007". Mais vendredi, l'ancienne ministre du Logement a précisé ses dires auprès du Lab, et ça change tout : "il m'a demandé de le prendre dans mon cabinet. Difficile de dire non. Quasiment impossible même", mais elle "conteste que cela ait été un emploi fictif et tous ceux qui l'ont vu travailler pourront vous le confirmer. Il a assisté à toutes les réunions du cabinet", assure-t-elle, avant d'apporter une précision qui jette tout de même un certain flou : "il a fait un rapport, même si, je vous le concède, il n'est pas très épais.

Joint par l'AFP, l'avocat de Claude Guéant, a balayé tout soupçon de favoritisme. "M. Guéant a dirigé M. Pemezec auprès du ministère du Logement, seulement car il était spécialiste des questions de logement social", a assuré Me Jean-Yves Dupeux. Claude Guéant, déjà aux prises avec son affaire de tableaux et de virement jordanien, devra le prouver.

>> A LIRE AUSSI : Quand Boutin rit de la décision d'Angelina Jolie